Publié dans Trucs de filles

Cher Papa Noël…

… dans un mois, c’est Noël. Et j’ai pleeeiiin d’idées de cadeaux !

Cette année, j’ai été gentille, et très patiente – pourtant, des fois, j’ai eu envie de mettre des claques à certains clients. Je n’ai pas fait de bêtises – ou presque – dans l’espoir que tu m’apportes tout ce dont je rêve pour bien commencer l’année 2014. Alors, tiens-toi prêt, voici ma liste :

Sky Umbrella
(c) MoMA

Un parapluie

Oui, je sais, c’est nul comme cadeau. Mais ce parapluie n’est pas comme les autres : il est magique. A première vue, plié, il est simple, tout noir. Mais une fois ouvert, alors que la pluie tombe, vous n’avez qu’à lever les yeux pour apercevoir un joli ciel bleu.

Ce parapluie est disponible sur la boutique en ligne du Modern Museum of Art (MoMA) de New York. Son petit nom : « Sky Umbrella« .

(c) D.R.
(c) D.R.

Une veste noire

C’est le « must have » de toujours, l’indispensable de nos penderies : la petite veste noire. Elle habille une tenue, est parfaite pour se rendre à un entretien d’embauche ou à un rendez-vous professionnel… Bref, cette année, je me dois de l’avoir.

Le seul bémol, son prix. Comptez plus de 40 € pour une veste de qualité. C’est un petit investissement, mais si j’obtiens un travail grâce à elle – entre autres -, j’en serai plus que ravie.

(c) D.R.
(c) D.R.

Orgueil et Préjugés et Zombies

Vous n’êtes pas sans savoir – d’après l’article que j’ai écris – que mon livre préféré est Orgueil et Préjugés, de Jane Austen. Je suis une fan inconditionnelle de ce qui touche à ce chef d’oeuvre, et je viens de découvrir que Seth Grahame-Smith l’a parodié.

En plus de l’orgueil et des nombreux préjugés, l’auteur a également intégré à l’histoire des zombies et des ninjas. Si le résultat risque d’être complétement barré, j’ai hâte de voir ce que ça peut donner.

 

(c) Urban Decay
(c) Urban Decay

Une palette Urban Decay

Toutes les filles qui s’intéressent au maquillage vous diront que la marque Urban Decay est l’une des meilleures. Mieux encore, qu’il est nécessaire d’avoir une des « Naked« , ces magnifiques palettes aux couleurs incroyables. Alors, laissons-nous tenter ! Si les Naked 1 et 2 me mettent l’eau à la bouche, je saurai me contenter de la Naked Basics, beaucoup moins chère – 25 € à la place de 45 €.

S’il est possible d’avoir un certain talent pour le maquillage vendu avec la palette, ça serait super… Disons qu’à part le mascara et le crayon, je ne suis pas une pro du make-up.

(c) The Hype Noses
(c) The Hype Noses

Une bougie

Depuis la razzia Yankee Candle, vous savez que je raffole des bougies. Une m’intrigue particulièrement car elle crépite. Comme un feu de cheminée, oui. Ce bruit est produit grâce à la mèche en acajou. Autant vous dire que j’ai hâte de voir ce que ça donne en vrai ! (Espérons que ça marche vraiment…)

Plusieurs marques fabriquent ces bougies magiques comme The Hype Noses et L’Hirondelle (joli site avec plein de beaux objets). Les prix diffèrent selon les sites – de 6 € à 40 €.

(c) Crest
(c) Crest

Un kit Crest 3D White – Whitestrips

Parce qu’avoir des dents VRAIMENT blanches m’a toujours fait rêver…

Il paraît que ces bandes à appliquer sur les dents sont magiques. A raison de 30 minutes, une fois par jour pendant 14 jours et vos dents deviennent visiblement plus blanches. Et ce pendant 18 mois (ça, ça reste à voir).

Seul problème, le prix : 45,95 € la boîte de 28 bandes, utilisable donc pour un seul traitement.

(c) D.R.
(c) D.R.

Et aussi…

Des jolies bottes en cuir – ou presque. Un travail. Le permis de conduire – dans une boîte de céréales, avec le talent qui vient avec. De l’argent – puis-je gagner au Loto ? 1 million suffira amplement, je te le jure. Une jolie robe de mariée pour un beau mariage. Un corps comme les mannequins de Victoria’s Secret, tout en mangeant du chocolat à gogo. Un nouveau chez-moi, un peu plus grand que l’actuel. Plein de nouvelles séries à regarder. Des livres passionnants à dévorer. L’album de coloriage pour adulte qui me fait de l’oeil depuis un bout de temps – grâce à Fanny. Une radio de douche pour me laver en musique. Etc, etc.

Et vous, que commandez-vous au Père Noël ?

Publié dans Séries

Adaptation ratée pour Dracula

(c) NBC Television
(c) NBC Television

Après de nombreux films, il a fallu attendre 2013 pour que Dracula, le chef d’oeuvre de Bram Stoker, soit enfin adapté en série. Diffusée sur NBC, les téléspectateurs la doivent à Cole Haddon et Tony Krantz. Le célèbre vampire revient à Londres pendant l’époque Victorienne, décidé à se venger de ceux qui ont tué son épouse des siècles plus tôt. Mais une rencontre viendra tout chambouler…

Dans le rôle de Dracula, Jonathan Rhys Meyers, connu pour avoir joué dans Match Point ou encore dans The Tudors. Les acteurs qui l’entourent ont tous des séries et films connus à leur actif, bien qu’aucun de leur visage ne me soit familier… Jessica De Gouw (Arrow) est Mina, Thomas Kretschmann (Le Pianiste, Stalingrad) devient Abraham Van Helsing, Oliver Jackson-Cohen (Trop loin pour toi, (S)Ex List) joue Jonathan Harker, Nonso Anozie (Game of Thrones, La dernière légion) et Katie McGrath (Merlin) interprètent respectivement Renfield et Lucy.

On aime :

  • Le personnage de Mina. Elle est intelligente, drôle et ambitieuse, pas juste une dame comme c’était le cas à l’époque.
  • La petite allusion à Jack l’Éventreur, qui ne serait qu’une excuse pour des meurtres commis par des vampires.
  • Retrouver le whisky. A croire que tous les vampires de séries (je précise « de série » car dans Twilight, … on se comprend.) sont accros à cette boisson.

On n’aime pas :

  • Lucy. Normalement, elle est amie avec Mina, en plus d’être douce et attachante. Mais dans la série, c’est une espèce de « pétasse » – excusez du terme mais c’est le mot approprié.
  • Plusieurs moments qui arrivent comme un cheveu sur la soupe sans qu’il y ait d’explication. Exemple : dans l’épisode 1, la bataille sur les toits avec des slow-motions dignes d’un Matrix.
  • Les techniques filmiques utilisées. L’effet donne aux téléspectateurs d’être dans le flou de l’époque. Personnellement, l’image me perturbe.

Si vous êtes un amateur du livre de Bram Stoker, sachez que la série s’en éloigne totalement. Ce qui vous sautera aux yeux en premier (ou en deuxième) concerne le personnage de Renfield. L’homme est noir, soit. Mais il a ici toute sa tête, alors que normalement, Renfield est un malade mental soigné par le Dr. Seward. D’ailleurs, ce docteur n’existe pas dans la série. Enfin, la fin de l’épisode 1 est surprenante puisqu’elle remettrait en cause toutes les histoires qu’on a pu entendre à propos du Comte Dracula.

Après le premier épisode, je n’ai pas été convaincue. Le jeu de Jonathan Rhys Meyer me laisse de marbre – d’ailleurs, j’ai l’impression qu’il essaie de se la jouer à la Johnny Depp, mais bien-sûr, il ne lui arrive pas à la cheville, – et l’histoire ne m’emballe pas plus que ça. Mais j’ai été jusqu’au deuxième épisode, que j’ai regardé attentivement. Et là non plus, ça ne m’a pas attiré. Pire encore, je me suis ennuyée. Quel bonheur c’était pour moi de voir arriver le générique de fin ! Vous l’aurez compris, je suis déçue. Et l’Homme, qui a gentiment accepté de regarder les deux épisodes avec moi, partage mon avis. J’espère que vous, vous saurez l’apprécier.

Etes-vous mordu par le nouveau Dracula ?

Publié dans Trucs de filles

J’ai testé pour vous… le durcisseur pour ongles HEROME

(c) Anaïs Mahieux
(c) Anaïs Mahieux

Avec le métier que je fais – caissière en attendant d’être journaliste -, mes ongles sont tous les jours mis à rude épreuve. Que ce soit en caisse ou en rayon, j’ouvre des cartons, je décolle des étiquettes, je me cogne partout… Bref, mes ongles en ont ras-le-bol et se cassent à longueur de temps, quand ils ne se dédoublent pas. Pas top quand on veut des mains avec une jolie manucure.

Alors, j’ai décidé de faire appel à mon nouvel ami Youtube et de consulter les chaînes de mes youtubeuses préférées. Parmi toutes, une semble avoir trouvé le produit miracle, le durcisseur fort pour ongles de chez HEROME. La marque est, d’après ce que j’ai pu lire ici et là, excellente dans les soins des ongles et mains.

Bon, je suis un mouton pour tout ce qui est beauté, make-up et soins, mais j’ai tout de même besoin de rassembler les avis avant d’acheter un produit. Je suis comme ça, moi. Je n’achète pas les yeux fermés pour regretter après. La plupart des avis sont bons, ceux sur le site de Sephora excellents… C’est parti, J’ACHÈTE ! Le durcisseur coûte 14,90 €, mais avec les 20% de réduction que j’avais en réserve, je l’ai eu pour 15,87 € (frais d’envoi inclus).

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

La livraison. Je suis obligée d’en parler car ce qui est arrivé m’a agréablement surprise. A simple vue, ce n’est qu’un gros carton comme on en voit partout. Mais une fois ouvert, le monde Sephora apparaît et le simple carton se transforme en papillon. Tout est bien emballé et protégé, les trois échantillons que j’avais choisi sont là, accompagnés d’un petit magazine qui contient, lui aussi, deux échantillons. Et dans une jolie boîte – réutilisable – à l’effigie de la marque, mon durcisseur fort pour ongles HEROME. Un grand OUI pour le déballage !

Alors, ça marche ou pas ? Pendant 15 jours, j’ai donc testé le produit, en suivant les instructions à la lettre. Jour 1 : appliquer une couche. Jour 2 : appliquer une deuxième couche. Jour 3 : enlever les deux couches avec du dissolvant. Répéter l’opération pendant 15 jours.

Je suis plus optimiste que jamais, malgré la longueur du pinceau qui rend l’application du vernis un peu brouillon. Je pense, je sais que le durcisseur va marcher et que mes ongles vont retrouver leur force d’antan. Mais le 3e jour, après avoir retiré les deux couches, et alors que je suis au travail, un de mes ongles se casse. « Bon, ce n’est que le troisième jour, me dis-je. Il faut un temps d’adaptation, ça ne marche pas tout de suite ». 6e jour – celui où on retire les deux couches pour la 2e fois, si vous suivez bien -, pareil. Etc, etc. Le 15e jour arrive, mes ongles sont légèrement plus forts, mais on est loin de l’efficacité à laquelle je m’attendais.

Vous l’aurez compris, le produit n’est pas fait pour moi. Je suis déçue, d’autant plus que la cure n’est à faire qu’une à deux fois par an. Je recommence dans six mois. D’ici là, peut-être avez-vous une recette miracle pour rendre mes ongles plus forts que jamais ?!

Et vous, le durcisseur fort pour ongles HEROME a-t-il fonctionné pour vous ?

Publié dans Séries

The Originals, le spin-off réussi

(c) D.R
(c) D.R

The Originals est le spin-off de la série à succès The Vampire Diaries. La série est également créée par Julie Plec, la grande dame à qui nous devons les personnages de Damon, Stefan et Elena. L’histoire commence à la fin de la saison 4 de TVD lorsque Klaus arrive à la Nouvelle-Orléans. Si TVD était davantage basé sur les frères Salvatore, The Originals se focalise, comme le nom l’indique, sur la famille Mikaelson, et plus particulièrement sur le personnage de Klaus. Est-ce une bonne série ? Est-elle vraiment nécessaire ? Qu’apporte-t-elle ? Toutes les réponses ci-dessous.

Les plus

Ce qui est parfait avec The Originals, c’est que les téléspectateurs n’ont pas besoin d’avoir vu The Vampire Diaries pour comprendre ce spin-off. Tout y est expliqué – comment Klaus et sa fratrie sont devenus des vampires, pourquoi Klaus est un hybride, comment leur vie a commencé, etc. Si bien que vous ne vous sentez pas perdus quand vous commencez à regarder la série.

Les flash-back sont, comme dans TVD, très présents, ce qui nous permet d’assimiler plus facilement certaines parties de l’histoire de la famille des Originaux. On découvre le lien qui existe entre Marcel et les Mikaelson, l’importance qu’a la Nouvelle-Orléans pour les premiers vampires, etc.

Comme précisé précédemment, Klaus est le personnage phare de The Originals. Plutôt normal puisqu’il est le premier des premiers. Et si on comprenait vaguement, dans The Vampire Diaries, à quel point il était torturé, les premiers épisodes du spin-off nous apportent beaucoup d’informations sur ce qu’il est, et surtout, sur ce qu’il a été. Notons que jamais, je ne me lasserai de ses « love » affectifs qu’il attribue à la gente féminine – toutes mes séries sont regardées en VO, je tiens à le préciser.

(c) CW
(c) CW

On retrouve avec plaisir Joseph Morgan, Daniel Gillies, Claire Holt et Phoebe Tonkin, qui interprètent respectivement Klaus, Elijah, Rebekah et Hayley. Des petits nouveaux, pour certains aperçus dans le dernier épisode de la saison 4 de TVD, ont fait leur apparition. Charles Michael Davis, déjà vu dans Switched at Birth, joue Marcel, le roi de la Nouvelle-Orléans, Danielle Campbell est Davina, une jeune mais puissante sorcière, Leah Pipes est Camille, l’humaine qui fait succomber les vampires, et enfin Daniella Pineda joue Sophie, une sorcière.

Les moins

Honnêtement, il y a peu de moins, voire aucun.

Peut-être suis-je déçue du comportement de Klaus, mais après tout, il n’est qu’un personnage inventé de toute pièce par Julie Plec. En fait, ce qui me dérange le plus, c’est qu’on pense le découvrir sous un jour nouveau… Il semble plus sensible, plus gentil, et d’un coup, BAM, on se rend compte que ce n’était qu’un leurre, et il redevient le Klaus sans coeur qui ne vit que pour tuer et se venger. J’aimerai tellement le voir faible, juste une fois.

J’espère que certains acteurs de The Vampire Diaries feront des apparitions dans ce spin-off. Et dans certains, j’entends surtout Candice Accola, a.k.a Caroline Forbes, la blondinette qui a su faire battre le coeur du plus méchant des Originaux.

Gros coup de coeur pour cette série, donc. En espérant qu’elle vous plaise autant qu’à moi.

Découvrez les origines des premiers vampires dans The Originals.