Publié dans Séries

Matt Lanter revient dans Star Crossed

(c) CBS Television Studios
(c) CBS Television Studios

Star Crossed est la nouvelle série fantastique de la chaîne américaine CW. Elle nous est proposée par Meredith Averill, à qui on doit plusieurs scénarios de The Good Wife, et Adele Lim, une des productices de One Tree Hill.

En 2014, des extraterrestres se posent sur la Terre pour fuir leur planète morte. Un petit garçon de cette espèce se cache dans un hangar et est recueilli par une petite fille humaine. Mais les autorités le retrouvent et lui tirent dessus. Dix ans plus tard, les aliens sont encore sur Terre, coupés du monde en étant enfermés dans un quartier protégé. Sept adolescents sont choisis pour intégrer un programme d’éducation dans le lycée de la ville. L’un d’entre eux est ce petit garçon.

Du beau monde côté acteurs. Aimee Teegarden (Prom, Friday Night Lights) est Emery, l’humaine au grand coeur, Matt Lanter, le beau gosse de 90210, interprète Roman, le garçon devenu adolescent, Malese Jow (Anna dans The Vampire Diaries) est Julia, l’amie d’Emery. On reconnaîtra également Grey Damon (The Secret Circle, True Blood) ou encore Susan Walters (The Vampire Diaries, One Tree Hill).

On aime :

  • Le thème de la série.
  • Le fait que les extraterrestres ressemblent à des humains. Exceptés quelques petits tatouages, ils sont notre copie conforme. Alors oui, c’est du déjà-vu, mais ça fait toujours plaisir de ne pas voir un petit être tout fin, vert ou gris, avec une grosse tête.
  • Matt Lanter. Je suis sûre que vous n’avez pas besoin d’explication…

On n’aime pas :

  • Le générique de deux secondes. J’aime ceux qui présentent les personnages et qui changent à toutes les saisons.
  • Le visage beaucoup trop ridé d’Aimee Teegarden. Y avez-vous fait attention ? Elle a beaucoup de rides au niveau du front et autour de la bouche… La remarque peut vous sembler bête mais dans la vraie vie, cette actrice a 24 ans. Et c’est perturbant pour moi, je ne vois que ça.
  • L’histoire grandissante du clan d’extraterrestres qui veut du mal aux humains. Je n’en dis pas plus pour éviter de vous spoiler, mais vous vous en doutez, tout ne peut pas être tout rose.

Contrairement à plusieurs séries qui viennent de sortir, je prends beaucoup de plaisir à regarder celle-là. Ce mélange de fantastique et de romance me fait rêver. Soyez sûr que si ça nous arrivait à nous, l’extraterrestre n’aurait pas la belle gueule de Matt Lanter… Et vous, qu’en pensez-vous ?

Découvrez un nouveau peuple dans Star Crossed.

Publié dans Séries

Devenez mordus de Bitten

(c) Sufy
(c) Syfy

Syfy vient de sortir une nouvelle série dramatique et fantastique intitulée Bitten. Elle est créée par Daegan Fryklind, à qui on doit plusieurs scénarios des Vies Rêvées d’Erica Strange et de The Listener. Comme vous l’aurez deviné grâce au titre – revoyez vos verbes irréguliers en anglais si vous ne comprenez pas où je veux en venir -, l’histoire parle de loup-garous.

Sur mon site de téléchargement streaming, le résumé était celui-ci : « Elena, orpheline, pensait enfin connaître le bonheur avec son nouvel amour, Clayton. Malheureusement pour elle, une morsure va venir tout changer… » Alors forcément, on s’attend à découvrir une Elena amoureuse de Clayton, qui vient juste d’être mordue et qui commence à peine sa vie de loup-garou. Que nenni ! Elena est en fait en couple avec un autre et est déjà loup-garou depuis un bout de temps. Mais la mort de plusieurs personnes près du domaine de la meute l’oblige à retourner auprès de son espèce.

Pas de visages connus au casting, seulement une jolie blonde au caractère bien trempé et des hommes aux muscles saillants. Laura Vandervoort (Ma vie de star, Ted) joue Elena. Greyston Holt (Alcatraz, Once Upon A Time) est Clayton, son ancien amoureux. Paul Greene (The Newsroom, Somewhere), son nouveau chéri. Greg Bryk,  Steve Lund (II) et Michael Xavier sont respectivement Jeremy, Nick et Logan, ses « frères ».

On aime :

  • Ne rien comprendre. Oui, c’est bête mais c’est seulement au bout de cinq épisodes qu’on a le droit à des flash-backs qui nous aident un peu mieux à comprendre comment tout le monde s’est rencontré.
  • Elena. Bon d’accord, elle est un peu lourde avec son « je ne veux rien avoir à faire avec ma famille de loup-garous » mais c’est agréable de voir une fille débrouillarde qui n’a pas peur de se casser un ongle ou de prendre un coup. D’ailleurs, elle arrive à mettre à terre plus d’un de ses frères. J’ai envie de dire que ça change d’une autre Elena…

On n’aime pas :

  • Ne rien comprendre. C’est contradictoire, oui. Mais ce qui me dérange, c’est de ne rien comprendre de la relation entre Elena et Clayton. Pourquoi est-elle aussi méchante, pourquoi ne veut-elle pas lui parler, pourquoi ont-ils rompu ? Les points s’éclaircissent au fur et à mesure des épisodes mais tout reste flou.
  • Le côté Twilight de la série. C’est subtil mais des membres d’une même espèce qui se considèrent comme une famille, qui protègent leur secret, bla bla bla…

Encore une nouvelle série qui fait passer le temps sans être transcendante pour autant…

Et vous, que pensez-vous de Bitten ?

Publié dans Trucs de filles

Au secours, je me marie – Partie 1 : De la demande aux repérages

(c) D.R.
(c) D.R.

Quand on vient de se fiancer, nous les filles, on pense tout de suite à ce qui vient après : le mariage. Quand ? Comment ? Où ? Qui on invite ? Qu’est-ce qu’on va manger ? A l’église, à la mairie ou les deux ? Comment sera ma robe ? Et mes chaussures ? Chignon ou cheveux lâchés ? … Bref, c’est la folie dans notre cerveau ! Et vu que techniquement, c’est la première fois que ça nous arrive, on n’est pas forcément préparée à tout ça.

J’ai décidé de partager ma – très petite – expérience de la chose au travers de plusieurs articles – oui, je vais les écrire en deux ou trois parties pour éviter les romans indigestes. J’espère qu’ils vous aideront à profiter et à préparer les festivités comme il se doit.La Demande

(c) zsazsabellagio
(c) zsazsabellagio

Il était temps ! Après de longues années (ou pas) de relation, l’Homme vous a enfin demandé en mariage ! Le moment était parfait : soir d’été, dîner aux chandelles, balade romantique sur la plage, « seuls sur le sable, les yeux dans l’eau… » (Merci Roch Voisine). Ou simplement dans votre chez-vous entre le goûter et le dîner, alors que vous êtes confortablement assise sur votre canapé, le tout en pyjama. Il a pris votre main, vous a regardé droit dans les yeux, a – peut-être – mis un genou à terre et vous a déclaré sa flamme (ou pas) pour finir avec un magnifique « Veux-tu m’épouser ?« .

Note pour vous : Vous aviez imaginé cette demande un million de fois, et ce, depuis que vous êtes en âge de rêver du prince charmant… Sachez que ça ne sera jamais comme vous l’aviez prédit. A moins que vous vous épousez vous-même, ou que vous avez décrit seconde par seconde le plan à votre chéri – et dans ce cas, ce n’est plus une surprise. Non, même si ce n’est pas exactement ce que vous vouliez (qu’est-ce qu’on peut être chiante, quand même), le moment reste malgré tout l’un des plus importants de votre vie. Et l’un des plus beaux.

Note pour moi : Non, je n’avais pas imaginé sa demande comme ça. Mais j’avoue que c’était vraiment trop mignon, et adorable, et choupinou de choisir la veille de Noël, pendant le repas, devant toute sa famille, et de faire participer ses nièces. Il a un peu de mal à montrer ses sentiments, mon amoureux, alors même si je le voulais, je ne m’attendais pas à un discours de dix minutes sur son amour pour moi. Mais le voir mettre un genou à terre – sous la contrainte, je l’avoue -, et me tendre cette bague, bah c’était juste trop beau.

L'annonce

(c) Pinterest
(c) Pinterest

Maintenant qu’il a enfin fait sa demande, vous n’avez qu’une chose en tête, l’annoncer à tous vos proches. A commencer par votre meilleure amie – qui était déjà au courant parce que votre amoureux lui a demandé son avis pour choisir LA bague. Puis vient le tour des amis – qui sont pour la plupart déjà au courant aussi. Et enfin, arrive le moment de le dire à sa famille, à commencer par les parents. Un moment riche en émotions où l’originalité est le maître-mot. Maman pleure, Papa n’est pas encore prêt à laisser partir sa petite fille mais dans l’ensemble, tout le monde est ravi. On le dira ensuite aux oncles et tantes, aux grands-parents et tous seront contents.

Note pour vous : Tout le monde a une façon différente de réagir : certains hurleront (de joie, hein), d’autres pleureront (de joie, toujours) et d’autres seront étonnamment calmes. N’interprétez pas les silences comme une mauvaise chose. Cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas heureux pour vous, il leur faut juste un temps pour digérer la nouvelle. Après tout, vous êtes encore à leurs yeux un petit bébé, pas une femme.

Note pour moi : L’annonce à mes parents a été un moment très excitant pour moi. Je suis avec l’Homme depuis déjà longtemps, et ils l’ont adopté sans problème, mais j’avais quand même cette appréhension. Ce n’est pas tous les jours qu’on dit à ses parents qu’on va se marier ! Depuis le soir de la demande, je savais comment j’allais leur annoncer la nouvelle. J’avais laissé ma bague dans mon sac pour ne pas qu’ils se doutent de quelque chose et au moment de l’apéro, après l’ouverture des cadeaux (rappelez-vous, c’était à Noël), je leur ai tendu le dessin que la nièce de l’Homme nous avait fait. Une Moi dans une jolie robe de mariée avec une couronne sur la tête et un Lui en costume, se tenant sous une arche. La réaction de ma mère a été immédiate – les pères étant plus longs à la détente, c’est bien connu – : « Vous allez vous marier ? » Pleurs, câlins, mon père qui fait une blague pour cacher son émotion… Un moment fort qu’il fait bon vivre.Et après

(c) Pinterest
(c) Pinterest

Certains couples restent des années fiancés, d’autres fixent une date dans l’année qui suit. Si vous êtes un de ceux-là, votre cerveau est en ébullition. Si vous évitez de trop en parler autour de vous – qu’est-ce que ça peut être agaçant les gens qui parlent toujours de la même chose à longueur de temps ! -, vous n’arrêtez pas d’y penser. Vous surfez sur les sites de mariage pendant des heures (les meilleurs étant La Mariée Aux Pieds Nus, Mariages et Babillages et Un Beau Jour), Pinterest devient votre meilleur ami et votre dossier Mariage dans Mes Images regorge d’idées.

Note pour vous : Chacun a son budget, ses possibilités financières. Si ces sites sont géniaux niveau conseils, les photos que vous verrez vous donneront envie de pleurer si vous êtes plutôt ric-rac côté argent. Sachez qu’il est possible de faire un joli mariage sans dépenser des milles et des cents. Tout le monde n’est pas riche comme Crésus. Alors oui, il faudra faire des concessions, abandonner l’idée d’un mariage à l’américaine sur une plage à l’autre bout du monde… Mais sachez tout de même vous faire plaisir sans trop vous restreindre.

Note pour moi : Je dis ça, mais je pleure à chaque fois que je vois une cérémonie laïque en plein air dans un film ou sur une photo. Pareil quand je vois un magnifique lieu comme un mas en provence. C’est dur de ne pas pouvoir avoir toutes ces choses dont on rêvait, mais je me console en me disant que je serai avec les personnes que j’affectionne le plus au monde. Et que, petits plats dans les grands ou pas, ça sera le plus beau jour de ma vie.

A suivre…

Publié dans Séries

Devenez une Devil Girl avec Hit The Floor

(c) VH1
(c) VH1

Hit The Floor est la nouvelle série de cheerleaders proposée par James LaRosa. L’histoire est celle d’Ahsha, jeune rêveuse qui donnerait tout pour intégrer l’équipe des Devil Girls, danseuses reconnues qui soutiennent les joueurs de basket pro de Los Angeles. Elle se présente aux auditions contre l’avis de sa mère, une ancienne Devil Girl, qui sait que ce monde peut être malsain et dangereux.

(c) VH1
(c) VH1

Niveau casting, les têtes connues sont au rendez-vous. Katherine Bailess (NCIS, American Girls 2) joue Kyle l’allumeuse, Logan Browning (la jolie Sasha dans Bratz le film) est Jelena, capitaine de l’équipe des Devil Girls et peste à plein temps, Dean Cain, Monsieur Superman de Loïs et Clark, est Pete Davenport, le coach des basketteurs et Don Stark, le Bob Pinciotti de That ’70s show, interprète le grand patron. Seule l’héroïne est novice : Taylour Paige joue le rôle d’Ahsha.

On aime :

  • Le thème de la série. Bien que ça soit sexy, ça reste de la danse. Le tout sous fond de drame et de méchancetés entre filles.
  • Retrouver Dean Cain. Je dois l’avouer, j’étais sous son charme dans Loïs et Clark. Je rêvais qu’il retire ses lunettes, se transforme en Superman et vienne me sauver de je-ne-sais-où. Donc le voir dans cette série me rend toute chose, et nostalgique.
  • Les guests dont je ne citerai pas le nom mais qui m’ont rendu hystérique quand je les ai vu.

On n’aime pas :

  • Jelena. Mais qu’est-ce qui lui est arrivé pour être le diable en personne ? Elle enchaîne les coups-bas, ç’en est presque lourd à fin.
  • Les sous-titres pourris. Comme vous le savez, je ne regarde mes séries qu’en anglais, sous-titrés français. D’habitude, ça passe. Mais dans ma version, c’est une HORREUR ! Tout est mal traduit, les expressions sont fausses. Heureusement que je comprends un minimum l’anglais sinon j’aurai été perdue.
  • Voir toutes ces filles sexy à longueur de temps. Bon, okay, c’est le but de cette série, mais mon égo en prend un coup de voir des ventres plats et des fesses bien fermes pendant 40 minutes.

Si la série a été diffusée sur la chaîne américaine VH1 en mai 2013, il semblerait qu’elle n’arrive que sur nos sites de téléchargement (ne me jugez pas) streaming que maintenant. Une bonne découverte qui n’est pas sans rappeler Hellcats, malheureusement annulée après une saison. Une occasion de faire passer le temps tout en gigotant sur votre canapé au rythme des musiques entraînantes.

Dansez avec Hit The Floor.

Publié dans Sorties

Walter, belge et méchamment drôle

(c) D.R.
(c) D.R.

Avec l’Homme, on aime bien rire. Alors, chaque année, son frère et sa chérie nous offrent des places pour aller voir un humoriste. Idée géniale : ça nous fait une sortie sur Paris – 40 minutes en voiture mais on n’y va jamais -, c’est l’occasion d’aller manger ensemble dans un restau sympa de la capitale et en plus, on rigole bien. Que demander de plus ?! Les années précédentes, nous avions ri grâce au Comte de Bouderbala et à Denis Maréchal. Pour 2014, nous avons eu l’occasion de voir Walter, belge et méchant au Grand Point Virgule, situé à côté de la Gare Montparnasse.

A l’annonce de l’humoriste, gros point d’interrogation dans nos yeux. Nous : « Walter ? Jamais entendu parler ! » Le frère et la chérie : « Mais si, il paraît que c’est bien. Quelques-uns de ses sketches passent sur Rire et Chansons et c’est pas mal ! » Bien, si Rire et Chansons – la radio de référence – le diffuse, c’est qu’il doit pas être mauvais, le Walter.

Petit récap’ : Ancien ingénieur, Walter laisse tout tomber pour la comédie. Il officie à la radio sur France Inter aux côtés de Stéphane Bern et de Frédéric Lopez, et à la télé sur Comédie ou France 2 dans Vivement Dimanche.

Rendez-vous donc un samedi soir devant le Grand Point Virgule. Devant, une grande file s’aligne sur le trottoir. Tous sont venus voir le belge. L’Homme et moi sommes impatients. Pour ne pas nous « spoiler » certaines blagues, nous avons résisté à la tentation de « youtuber » le nom de l’humoriste. Autant dire que ce soir, on y va à l’aveugle.

Entrée dans une minuscule salle d’environ 50 places. Les spectateurs s’installent tant bien que mal, les plus grands ont peu de place pour leurs jambes mais les sièges sont confortables. La lumière s’éteint, une employée du Grand Point Virgule monte sur scène, et sans plus d’introduction, nous annonce le début du spectacle.

Si on s’attend à ce qu’un grand en costume – cf l’affiche – arrive sur scène, c’est un homme de taille moyenne, les cheveux en bataille, habillé normalement et équipé d’une guitare, qui débarque : il s’agit de BARTHELEMY. La première partie commence. Le personnage chante des chansons qui parlent d’incinération au feu de bois ou de la copine de son meilleur pote qui est une vraie sal*pe. Drôle ET réaliste ! Après ses trois grands tubes, le chanteur quitte la scène pour laisser place à Walter.

Et là, grosse surprise ! L’homme représenté sur l’affiche ne ressemble en rien à celui qui se tient devant nous. Et en plus d’avoir une belle gueule, il est drôle ! Le spectacle commence très fort, et l’humour ne s’essouffle pas durant l’heure qui suit. Tout y passe : les religions, le sexe, la politique, les drogues, l’alcool… Les idées fusent, l’humoriste ne s’arrête jamais. On a comme la vague impression qu’il vole d’un sujet à un autre sans finir ce qu’il avait à dire, mais ce n’est pas gênant pour autant. On rit beaucoup, très fort parfois. Si on s’attend à ce que le spectacle soit un concentré de clichés sur les belges et les français, ce n’est pas absolument pas le cas. Walter nous étonne, nous propose de la nouveauté et ça fait du bien.

Après une heure et un rappel, les lumières se rallument et les spectateurs se relèvent presque à contre-coeur. Avant de partir, l’humoriste nous donne rendez-vous à la sortie du théâtre pour échanger quelques mots. Rendez-vous qu’il tient puisqu’on le retrouve dans la rue, disponible et souriant, n’hésitant pas à serrer des mains ou à prendre des photos.

Vous l’aurez compris, ce spectacle est un excellent moment à passer. Seul regret, on ne saura jamais ce qu’il s’est passé avec la fille aux seins refaits…

Walter, belge et méchant, du mardi au samedi à 20h15 au Grand Point Virgule.