Publié dans Trucs de filles

Au secours, je me marie – Partie 2 : Du concret !

(c) D.R.
(c) D.R.

C’est bien beau d’être fiancés et d’avoir plein d’idées mais maintenant, qu’est-ce qu’on fait ? Par où on commence ? Voici la suite de mes conseils qui vous aideront, je l’espère, à moins appréhender les préparatifs du mariage.

Les témoinsLa tradition veut que les futurs mariés prennent des témoins. Pour partager ce grand jour avec eux d’une façon plus privilégiée qu’avec les autres, pour être soutenu dans les moments de grand stress. La mariée choisit souvent les personnes les plus proches d’elle, ses frères et/ou soeurs, ses meilleur(e)s ami(e)s ou d’autres membres de sa famille.

(c) Pinterest
(c) Pinterest

Note pour vous : Qui que vous choisissez, soyez sûre que certains auront quelque chose à redire. Ne doutez pas de vous. Si ces personnes se sont imposées dans votre esprit comme devant être vos témoins, alors ce sont eux et personne d’autre. Si vous le pouvez, pensez à leur offrir un petit quelque chose qu’ils pourront garder en souvenir de ce jour. Pourquoi pas ne pas l’accompagner d’un petit mot expliquant pourquoi ils ont été choisis.

Note pour moi : Mon choix était fait avant même de dire « oui« . Je ne pouvais pas imaginer ce jour sans avoir ma meilleure amie à mes côtés. C’était l’évidence même. Pour mon deuxième témoin, j’ai choisi mon ami d’enfance. Que je ne vois pas souvent – même si nous habitons à 25 km l’un de l’autre -, mais qui compte particulièrement pour moi. Certains ne comprennent pas pourquoi je l’ai choisi lui et pas eux. Cela ne veut pas dire que je les aime moins, ou qu’ils comptent moins pour moi. Après tout, même si je ne leur dis pas, ils sont mes meilleurs amis. Mais j’ai dû faire un choix, et l’avoir lui en temps que témoin me semblait naturel. Je sais malgré tout que je peux compter sur les autres, même s’ils prétendent le contraire.

La date et le lieuChoisir la date et le lieu de votre mariage va normalement de pair. C’est donc la première décision à prendre une fois fiancés. Il existe alors deux solutions : soit vous souhaitez une date bien précise et refusez d’en changer quitte à trouver un autre endroit, soit vous avez un mois en tête et tombez d’accord sur la date en fonction des disponibilités du lieu.

(c) Pinterest
(c) Pinterest

Note pour vous : Comme expliqué dans la Partie 1 « Au secours, je me marie : De la demande aux repérages », chacun a son budget. Les coûts peuvent rapidement devenir exorbitants quand on commence à parler d’un joli lieu. Si vous avez de la chance, une personne dans votre famille ou dans votre cercle d’amis possède un mas de Provence, une grange immense pas trop abîmée ou un grand jardin qui sera parfait pour un mariage en plein été. Dans ce cas, félicitations ! Si non, – et je suis désolée de vous l’annoncer -, il va falloir faire des concessions. Pensez que même une salle insignifiante peut se transformer en une merveille grâce à un peu de décorations et beaucoup d’huile de coude. Quant à la date, c’est à vous de choisir. Certains s’en fichent et certains veulent qu’elle ait une signification toute particulière – comme moi.

Note pour moi : Je suis une grande maniaque. Il y a des mois et des jours que j’aime, d’autres que je n’aime pas. Ainsi, il était impossible pour moi de me marier un jour impair – n’importe quoi, vraiment – et dans un mois autre que mai, juin ou août – je trouve les autres moches (n’importe quoi bis). Pour le lieu, nous avons fait en fonction de notre budget. Si je voulais un manoir/château/moulin/tous ces endroits qui coûtent extrêmement chers et que nous ne pouvons pas nous permettre, nous avons opté pour une salle de fête – qui ne fait pas salle des fêtes, ça a son importance à mes yeux – trouvée par ma meilleure amie (que ferais-je sans Elle ?). Le coût est nettement moins cher mais l’endroit reste très beau. La date a été fixée selon les disponibilités de la salle – et selon mes exigences de jours pairs et impairs. Ainsi, nous nous marierons le 14 juin 2014. Pour la petite histoire, cette date a été comme une évidence car mes parents se sont mariés le 15 juin, mon oncle et ma tante le 16 et mes grands-parents le 17. Une belle histoire de famille.

TraiteurMaintenant que vous savez où et quand, vous devez trouver le troisième élément pour avoir un mariage parfait : le traiteur. Même si l’ambiance est importante, c’est la nourriture qui fera la différence. Tout le monde s’en souviendra si le repas était bon, mais encore plus si c’était une catastrophe. Ensuite, vient la question : buffet ou à table ? Tout dépend de vous.

(c) Pinterest
(c) Pinterest

Note pour vous : N’hésitez pas à aller voir plusieurs traiteurs, à recueillir des avis sur internet et surtout à goûter. Quand vous trouvez celui qu’il vous plaît, allez-y en famille : chacun prend un plat et tout le monde donne son avis, c’est un très bon moment à passer. Petit conseil + : Si vous habitez en Ile-de-France, n’hésitez pas à faire appel aux traiteurs des départements aux alentours. Les prix sont beaucoup plus abordables.

Note pour moi : Dès le début, l’Homme a été clair : « Il est hors de question d’avoir un buffet ! » Le pauvre chéri a été traumatisé dans sa jeunesse quand, à un mariage avec un buffet, sa mère l’a obligé à attendre que tout le monde se serve – se précipiter comme un affamé aurait été déplacé – et qu’au final, il a mangé les carottes de décoration. Et ça m’arrange car pour moi, un repas à table – pour un mariage – fait plus « chic ». Au final, notre traiteur est très professionnel, pas si cher que ça, donne de très bons conseils et propose un repas très complet.

L'organisationLes choses les plus importantes ont été décidées, ça y est. Maintenant, par quoi commencer ?

(c) Planet Cards
(c) Planet Cards

Note pour vous : Allez-vous à la mairie, à l’église ou aux deux ? Dans les deux cas, vous devez prendre rendez-vous et fixer la date avec eux. Des papiers administratifs vous seront demandés à la mairie, comme une copie intégrale de votre acte de naissance datant de moins de 3 mois. Ensuite, maintenant que vous avez le lieu de la cérémonie et l’heure, vous pouvez passer aux faire-parts. Faits maison ou commandés sur internet, tel sera votre choix. Il est évident que vous aurez déjà opté pour un thème ou des couleurs maîtresses. N’envoyez pas votre faire-part trop tôt, les gens auront tendance à oublier s’ils les ont reçu 10 mois avant. Mais n’hésitez pas à prévenir les gens à l’avance, certains pourront s’organiser au niveau de leur travail. Mesdemoiselles, futures Mesdames, sachez qu’il faut environ 4 mois pour faire une robe de mariée. Pensez donc à ne pas vous y prendre trop tard. Pour le DJ, renseignez-vous auprès de vos proches ou de vos connaissances, ils ont sûrement déjà assisté à une soirée où le DJ était vraiment bon. Et le vin d’honneur, vous y avez pensé ? Est-ce votre traiteur qui s’en occupe ou vous ? Qu’allez-vous manger ? N’oubliez pas non plus le photographe, les dragées et SURTOUT, de penser à la décoration.

Note pour moi : Nous n’allons qu’à la mairie donc la cérémonie peut être assez tard dans l’après-midi (16h). Après, pour éviter d’être trop juste – ou trop large – niveau horaires, il faut seulement penser au trajet entre la mairie et la salle, le temps du vin d’honneur et des photos de groupe, et l’heure à laquelle il fait bon de se mettre à table. Nos faire-parts sont entièrement faits maison, couleur bordeaux et ivoire. Bien-sûr, je mentirai si je disais ne pas avoir pris quelques idées ici et là mais nous avons tout créé de A à Z – merci mes cours de mise en page. Ma robe a été choisie 6 mois avant (mais nous y reviendrons plus tard), le DJ, 3 mois avant. Pour le vin d’honneur, nous avons décidé de tout faire nous même avec la grande aide de nos parents. Le photographe est une connaissance à nous – budget beaucoup moins conséquent donc – et les dragées ont été choisies 2 mois avant. Les idées sont mises en vrac mais à vrai dire, et vous vous en rendrez compte par vous-même, votre cerveau sera littéralement submergé au point d’en avoir mal à la tête. J’aimerai dire qu’il ne faut pas paniquer mais la vérité, c’est qu’on est obligé de passer par là.

A suivre…

Publié dans Séries

A découvrir absoluement : Trophy Wife !

(c) ABC Studios
(c) ABC Studios

Trophy Wife est une série diffusée actuellement sur la chaîne américaine ABC. Elle a été créée par Emily Halpern et Sarah Haskins en 2013. L’histoire est celle de Kate, jeune blondinette sexy de 30 ans qui tombe amoureuse d’un homme au passé amoureux déjà lourd. En effet, en l’épousant, Kate doit jongler entre les 3 enfants et 2 ex-femmes aux caractères bien trempés. Une sacré famille que voilà !

(c) ABC Studios
(c) ABC Studios

Chacun des personnages est attachant à sa façon, même s’ils sont très nombreux. D’ailleurs, pour mieux comprendre qui est qui, jetez un coup d’oeil à la photo ci-dessus, elle aide à se repérer pour les deux premiers épisodes. Côté acteurs, les plus connus sont Malin Akerman (Les femmes de ses rêves) qui joue la courageuse Kate,  Bradley Whitford (A la maison blanche) est Pete, le mari, Marcia Gay Harden (Le sourire de Mona Lisa) interprète Diane, l’ex-femme qui veut tout contrôler et Bailee Madison (Once Upon A Time) est Hillary, la fille issue du premier mariage.

On aime :

  • Que Malin Akerman ne soit pas qu’une bimbo. Bon, okay, elle se promène toujours en mini-short, elle est souvent prise pour une débile mais elle se donne beaucoup de mal pour être une femme et une belle-mère exemplaire. Et ça me plaît.
  • Bailee Madison. Je trouve que cette petite a beaucoup de talent. Je l’avais trouvé hilarante dans Le Mytho/Just Go With It (avec Adam Sandler) et touchante dans Once Upon A Time – elle y joue Snow enfant.
  • Les guests. Découvrir des têtes connues au fil des épisodes est ce que je préfère dans une série. Dans Trophy Wife, les téléspectateurs ont l’opportunité de voir Dennis Haysbert (The Unit) ou encore Rob Corddry (No Pain, No Gain).
  • Le fait qu’un épisode ne dure que 21 minutes. Parfait quand on veut se détendre rapidement entre deux trucs à faire.

On n’aime pas :

  • Qu’il y ait un changement d’actrice pour jouer Hillary entre le pilote et le deuxième épisode. On s’habitue vite à la première et bim, 20 minutes après, ce n’est plus la même. Heureusement que la deuxième est Bailee Madison (cf « On aime »).
  • On n’aimerait surtout pas être à la place de Kate. La pauvre, si les enfants sont encore assez sympas, les deux ex-femmes sont de vraies enquiquineuses. Entre Diane, la control-freak et Jackie, la baba-cool totalement excentrique, il y a de quoi devenir folle ! Ajoutez à cela que vous ne pouvez pas passer une seconde dans votre maison sans qu’une des deux n’apparaisse et vous comprendrez ce que Kate peut ressentir.

Alors oui, excusez-moi, Trophy Wife est déjà diffusé depuis un certain moment… Mais je viens juste de m’y mettre et j’ai littéralement dévoré les 17 premiers épisodes en deux jours. Donc j’ai pensé qu’il serait sympa de partager ma découverte avec vous ! Si vous voulez vous perdre dans un bazar familial à la fois drôle et hallucinant, cette série est faite pour vous !

 Et vous, aimez-vous Trophy Wife ? Quel est votre personnage préféré ?

Publié dans Trucs de filles

Avril 2014 – My Little Lucky Box

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

La Box d’avril est arrivée ! Et tôt ce mois-ci, en plus ! Comme toujours depuis la découverte de My Little Box le mois dernier, c’est avec une excitation toute particulière que j’ai déballé le carton. Pour avril, les fers à cheval, les trèfles à quatre feuilles et les coccinelles sont au rendez-vous : vous l’aurez compris, il s’agit de My Little Lucky Box. Parce que ce mois-ci, c’est décidé, on a de la chance ! D’ailleurs, le petit autocollant annonce la couleur avec son Lucky You ! (Quelle chanceuse tu es !).

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Pas de dessin particulier pour Kanako mais un petit jeu à gratter, qui nous révèle qu’en plus d’avoir de la chance aujourd’hui, on va aussi en avoir demain ! J’ai trouvé ça plutôt sympa ce petit côté gratte-gratte. Comme je perds tout le temps à ces jeux, ça fait du bien pour une fois d’avoir une réponse positive – même si ce n’est pas pour m’annoncer que j’ai gagné un million d’euros.

Vient ensuite le magazine My Little World, qui regroupe des interviews, des séances photos de mode, des recettes et des tutos nail-art et coiffures. Grâce à lui, je vais pouvoir apprendre à nettoyer mes futurs pinceaux comme il se doit et à me faire des masques homemade pour avoir une peau superbe.

Le contenu de la box

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Deux goodies nous sont offerts ce mois-ci. Tout d’abord, un collier de Kate Lee, une créatrice française qui tient une boutique à Paris. Une pièce faite uniquement pour cette Box, nous dit-on. Quelle chance ! Mon collier comporte trois petits triangles de cuir dans les tons beige et argenté. Il est très discret, ce qui me correspond totalement. Petit hic, le maillage est doré… Moi qui ne porte que de l’argent, je me dis que ça va bousculer mon quotidien et qu’au final, ça rendra sûrement très bien avec un pull ou une petite robe noire au col un peu échancré.

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Ensuite, agréable surprise puisque le deuxième goodie est une bougie de la marque My Little Box by Popup. Pour moi, la fan des bougies, j’ai littéralement sauté de joie ! Évidemment, je l’ai tout de suite faite brûler… Étant une grande amatrice des Yankee Candle qui sentent bons pendant des heures, j’ai été plutôt déçue. L’odeur annoncée, feu de bois, est vraiment particulière et en même temps, très fidèle à son nom. On a tendance à oublier qu’elle est allumée et c’est une fois éteinte qu’elle prend tout son sens.

Le plus de cette bougie, c’est que 50 d’entre nous vont trouver un diamant quand tout aura fondu. Si vous êtes cette chanceuse, il suffit de prendre une photo du diamant et de sa bougie, de poster le tout sur la page Facebook de Popup Paris et la marque vous offre un collier pour monter le diamant. C’est une super idée et j’espère – même si je ne me fais pas trop d’illusions – que ça tombera sur moi !

Ce mois-ci, dans le petit pochon décoré avec des étoiles, nous trouvons :

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.
  •  La crème Glow Up de la marque oOlution en 30ml. Une multitâche puisqu’il est marqué qu’elle est parfaite pour l’hydratation et la prévention anti-âge, qu’elle donne de l’éclat à votre peau, est anti-fatigue, et qu’il s’agit également d’un détoxifiant et d’un antioxydant ! 6 fonctions dans un tube, ça me laisse perplexe. De plus, la mienne est pour peau normale à mixte alors que j’ai plutôt tendance à avoir la peau sèche. Points positifs : 100 % écolo, 0 % huile de palme. La crème ne colle pas et pénètre instantanément dans la peau. Points négatifs : son odeur. Je n’arriverai pas à vous la décrire mais ça ressemble à un mélange de caoutchouc et d’amande. Puis, il y a son prix si vous décidez de l’adopter, 33€ les 50 ml.
  • Le parfum en stick Le Petit Fou, Etre ici et ailleurs… Collection « Rayée » de chez Le Soft Perfume. Grosse découverte ! L’idée vient d’Isabelle Masson-Mandonnaud, la génie à l’origine des Sephora. La description est un peu spéciale mais au final, fait rêver : « Le nez au vent, jardin marco polo, ruisselante de pluie. Se déshabiller du jour, puis éclairer son corps, chrysalide somptueuse et porter haut sa vie« . En plus d’être un parfum, Le Petit Fou a des vertus anti-âge, cicatrisantes, raffermissantes et régénérantes. Le stick tout rose s’applique sur les zones chaudes de votre corps comme le cou, les poignets et le décolleté. Points positifs : son format permet de le transporter dans le plus petit des sacs à main. L’odeur, mangue et tamanu, est agréable bien que très légère. Le packaging est juste à tomber par terre ! Gros plus, les produits sont sans alcool ni parabenes et non testés sur des animaux. Faire attention : sur le paquet, il est indiqué qu’on peut l’appliquer sur les tempes et le bout du nez… Le rendu étant un peu nacré, j’éviterai ces endroits pour privilégier les plus discrets.
  • Le baume à lèvres de la marque My Little Beauty. C’est simple, je l’adore déjà ! Mélange de cire d’abeille, d’huile de ricin et de vitamine E, il est très efficace pour mes lèvres. Points positifs : bien que ça soit un gel et non un stick, il ne colle pas comme pourrait le faire un gloss. Il pénètre rapidement dans les lèvres et son odeur/goût n’est pas désagréable. Point négatif : les 15ml ne vont pas faire long feu.

Me taperez-vous sur les doigts si je vous dis que je suis un peu déçue pour cette box ? Certes, les produits sont intéressants mais j’attendais au moins un produit make-up. Pour autant, je ne regrette rien. Si cette My Little Lucky Box vous a fait de l’oeil, n’hésitez pas à vous abonner sur le site.

My Little Lucky Box

Publié dans Séries

How I Met Your Mother tire sa révérence

(c) 20th Century Fox Television
(c) 20th Century Fox Television

« Voilà, c’est fini… » comme le chante Jean-Louis Aubert. Il y a des séries avec lesquelles on a grandi, qui nous ont fait rire et pleurer : How I Met Your Mother était l’une d’entre elles. Après 9 saisons, la série culte créée par Carter Bays et Craig Thomas en 2005 est officiellement terminée. Chaque semaine, des millions de téléspectateurs se réunissaient devant leur petit écran pour connaître la suite des aventures de Robin, Lily, Marshall et Barney, mais surtout pour savoir comment Ted a rencontré la mère de ses enfants… Et maintenant nous savons. Les deux derniers épisodes de la série ont été diffusés le 31 mars sur la chaîne CBS et le moins qu’on puisse dire, c’est que cette fin fait beaucoup parler.

[ SPOILERS ]

Souvenez-vous, la saison 9 est entièrement basée sur le mariage de Robin et Barney. Si les heures avant le grand moment vous ont semblé être des semaines, voire des mois, la cérémonie a été résumée en 2 minutes, montre en main. Première déception. Et tout ça pour savoir que trois ans plus tard, ils divorcent à cause de leur emploi du temps respectifs ! WTF – comprenez What The F*ck ou C’est quoi ce b*rdel – ? Après tout ce qu’ils ont traversé, toutes les épreuves et les ruptures, ils n’ont même pas le droit à une « Happy End ». Vous l’aurez compris, deuxième déception. Chose qui fait sourire, Robin Scherbatsky connaît enfin la renommée internationale qu’elle attendait tant… mais au détriment de son amitié avec ses acolytes de toujours. Dommage. Barney, quant à lui, redevient égal à lui-même jusqu’à ce qu’il mette une fille enceinte. Ce qui devait arriver, arriva… J’ai toujours été étonnée du nombre de filles qu’il s’était tapé, sans jamais en mettre une en cloque ! De cette histoire naît une sublime petite fille, Ellie. Au final, elle sera la seule femme de sa vie… Ce moment est d’ailleurs absolument magnifique. Mais on ne sait pas si Barney s’est mis avec la mère de la petite, ni qui elle est, ni ce qu’ils deviennent à la fin. Et au final, on ne saura jamais quel métier fait Barney Stinson.

Lily et Marshall restent ce qu’ils ont toujours été, un couple exemplaire, amoureux comme au premier jour. Les téléspectateurs ne sauront rien de ce qui s’est passé lors de leur séjour à Rome. Mais ils reviennent à New York, ont un troisième bébé en route et Marshall Eriksen devient enfin juge après des années de galère. Gros ++ pour le costume de baleine de Lily Aldrin.

Mais surtout, après 9 saisons, Ted regarde pour la première fois « The Mother ». Et on sait que sa vie est sur le point de basculer. La nôtre aussi d’ailleurs, ça fait tellement longtemps qu’on attend ce moment ! Viennent alors des flashforwards (= sauts dans le futur) où on les voit ensemble, heureux et amoureux. Malheureusement, ces instants sont rares et trop courts à mon goût. Enfin, je veux dire, ça fait dix ans qu’on attend de voir Ted Mosby avec la femme de sa vie et la mère de ses enfants, et le tout est condensé en moins de dix minutes ! Mais le plus gros WTF de tous les temps est la mort de la mère. Il n’existe pas de mot pour exprimer ma déception… En la voyant à la fin de la saison 8, je m’étais dit « Ils ont eu 8 saisons pour la trouver et elle ressemble à ça !?« . Puis on s’habitue à son personnage, sa gentillesse et ses délires. On se dit qu’elle est vraiment PAR-FAITE pour Ted. Et il faut que les scénaristes la fassent mourir. C’est absurde.

Plus absurde encore lorsque les enfants devinent qu’au final, leur père est toujours amoureux de Robin et lui donnent leur bénédiction. Alors oui, le coup du cor bleu et de Robin qui se penche à la fenêtre avec ses chiens, comme dans la première saison, c’est mignon, mais… ce n’était pas ce que les téléspectateurs attendaient. Ou du moins, ce que j’attendais.

Encore une fois, mon avis n’engage que moi, et je suis toute ouïe en ce qui concerne votre opinion. Les personnages me manqueront beaucoup, mais je suis très déçue par la tournure qu’ont pris leurs vies. J’espérais une grosse fin heureuse.

Quelque chose de LEGEN… Wait for it… DARY, quoi !