Publié dans Trucs de filles

Juin 2014 – My Little Dolce Vita Box

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

[ Il est tard dans le mois, je sais, mais avec le mariage, je n’ai pas eu de temps à moi, et donc à vous. Désolée ! ]

Juin, c’est le début de l’été. Le soleil arrive, les températures montent, les premières jupes/robes/chaussures ouvertes sortent du placard. Bref, c’est LE mois qui annonce les vacances ! Parce que l’équipe de My Little Box a bien compris le concept, ce mois-ci, les abonnés ont le droit à My Little Dolce Vita Box. Petit plus, la Box est en collaboration avec Emilie Luc-Duc, créatrice de la ligne Prêt-à-porter Repetto.

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

On l’aura compris grâce à la citation du petit autocollant, La vita é bella ! (La vie est belle), et au Vespa rouge de la Box – qui nous rappelle les Vacances Romaines d’Audrey Hepburn -, le mois de juin nous donne des envies d’Italie. Et j’en suis ravie. Je garde de ce pays un magnifique souvenir, et Rome est ma ville préférée au monde. Kanako en rajoute une couche avec son dessin accompagné d’une citation de Federico Fellini, Life is a combination of magic and pasta (la vie est une combinaison de magie et de pâtes). Je n’aurai pas dit mieux !

Le magazine My Little World est toujours aussi génial puisqu’il nous plonge au coeur de l’Italie avec ses recettes de spaghetti et de tiramisu, et son interview de Laura Zavan, chef à domicile auteure d’un livre de recettes italiennes. On aime aussi la page « Beauté Homemade » qui propose un masque pour une bouche de pin-up.

Le contenu de la box

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Comme d’habitude, on commence par les goodies. Ce mois-ci, nous avons le droit à un sac imaginé par Emilie Luc-Duc. Un sac bleu et blanc en crochet qui va directement aller au fond de mon placard. Oui, désolée Madame Repetto, mais ton sac, c’est pas du tout mon style. A emmener pour faire ses courses sur le marché et encore…

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Deuxième goodie, un paquet de Special K Crunchy Muesli, Raisins & pommes rouges de Kellogg’s en 45g. Idéal quand votre ventre fait des siennes ! C’est bon, c’est sain, ça se mange sans faim ! Bon, ce n’est peut-être pas hyper pratique vu que ce sont des petits morceaux mais dans un bol, avec une cuillère, ça passe très bien.

Autant vous dire qu’après avoir vu les goodies, je n’étais franchement pas ravie. Défaitiste que je suis, j’ai tout de suite pensé « ça y est, je vais encore être déçue… » Que nenni ! Car dans le pochon décoré d’éventails, d’appareils photos, de cornets de glace et de paniers de pique-nique, il y a :

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.
  • Le vernis couleur pêche The Beautyst by Punky.B. Parfait, je n’avais pas encore cette couleur dans ma petite collection de vernis ! The Beautyst, accompagné de deux blogueuses et d’une youtubeuse – que j’adore : EnjoyPhoenix – a imaginé trois teintes pour l’été. En plus du pêche, sont également disponibles les couleurs vert d’eau et rose bubble gum. Évidemment, je l’ai tout de suite testé, et le résultat est plutôt satisfaisant : facile à appliquer, bonne tenue. Deux couches sont nécessaires, une seule n’étant pas assez opaque.
  • La Poudre bronzante de la marque My Little Beauty. Pour « un effet bonne mine », à appliquer sur les pommettes. N’étant pas une grande fan de tout ce qui est « bronzant », je ne pense pas l’utiliser un jour. Enfin, c’est ce que je dis maintenant. Je le ressortirai peut-être plus tard, quand je serai un peu plus à l’aise et confiante.
  • Le 3 minute Miracle Reconstructor d’Aussie en 75ml. J’entends parler de la marque au kangourou depuis des mois et il paraît que les produits font des miracles. Celui-ci est un soin intensif, qui permet de discipliner les cheveux abîmés et de leur donner de la brillance. L’odeur, de l’extrait de Mélisse Citronnelle d’Australie, n’est pas désagréable. J’ai vraiment hâte de le tester !

Après plusieurs Box décevantes, je suis contente de voir que le niveau est enfin revenu à la normale. C’est pour une box comme celle-ci que je me suis abonnée à My Little Box. Certes, tous les produits ne me plaisent pas mais l’idée est là. Comme vous pouvez vous en douter, j’espère que la prochaine sera aussi bonne alors, j’ai très hâte de la recevoir !

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Publié dans Séries

Signed, Sealed, Delivered, la nouvelle série postale

(c) Hallmark Channel
(c) Hallmark Channel

Signed, Sealed, Delivered est une nouvelle série diffusée depuis avril 2014 sur la chaîne américaine Hallmark Channel. Nous la devons à Martha Williamson, connue pour avoir été une des scénaristes des Anges du Bonheur. L’histoire raconte le quotidien des quatre employés du Bureau des Lettres Mortes de la Poste américaine. Leur mission est de trouver le destinataire d’une lettre égarée et de la lui remettre en main propre, qu’elle soit perdue depuis 1 semaine ou depuis 8 ans.

Pour interpréter les personnages principaux, les téléspectateurs ne doivent pas s’attendre à voir des têtes ultra-connues. Eric Mabius (Daniel Meade dans Ugly Betty) est Oliver, le chef du service, Kristin Booth joue Shane, la jolie blonde rigolote ET intelligente, Crystal Lowe (Destination Finale 3) est Rita, l’intello auteure de romans érotiques à ses heures perdues, et Geoff Gustafson (Marley et moi 2) est Norman, l’adorable philatéliste.

On aime :

  • Les aventures des « quatre fantastiques » qui se démènent vraiment pour retrouver les destinataires des lettres.
  • Le fait qu’il n’y ait qu’une mission par épisode mais qu’il y ait une continuité dans la relation entre les personnages.
  • Les missions. Elles sont uniques et me font pleurer à chaque fois !
  • Les histoires d’amour à venir. Je reste une fille avant tout.
  • Que les filles ne soient pas des demoiselles en détresse. J’en ai un peu marre que, dans chaque série, les personnages féminins aient toujours besoin d’un homme pour les secourir – pour des choses qu’elles ont elles-même provoqué. Mais dans Signed, Sealed, Delivered, Shane et Rita sont indépendantes, et ont tendance à pousser un peu Oliver et Norman au-delà de leur zone de confort.

On n’aime pas :

  • J’avoue avoir commencé à regarder la série car j’avais lu que Daphne Zuniga (la méchante Victoria Davis dans One Tree Hill) était au casting. Quelle déception quand je ne l’ai pas vu dans le premier épisode ! Ni dans le deuxième… Ni dans le septième… Je l’attends toujours. Désespérément.
  • Le côté un peu trop cul-serré d’Oliver. Au début, c’est sympa, Monsieur est un gentleman au coeur brisé, mais après, les téléspectateurs n’ont qu’une envie : qu’il se lâche un peu.
  • Dans le premier épisode, Oliver dit qu’ouvrir une enveloppe et lire son contenu brise une règle et que cela doit être exceptionnel. Sauf que dans tous les épisodes, les lettres sont lues et décortiquées comme il se doit. Messieurs les scénaristes, il faudrait vous relire des fois !

Vous l’aurez compris, j’aime beaucoup cette série. Pas que j’attende chaque épisode avec impatience comme c’est le cas pour d’autres, mais c’est toujours un plaisir de me poser devant mon ordinateur et de regarder Signed, Sealed, Delivered. Je vous la conseille vivement !

Et vous, aimez-vous cette série ?

Publié dans Trucs de filles

Dans mes rêves…

(c) D.R
(c) D.R

Et si on rêvait un peu ? La jolie Fanny des Carnets de Fanny a récemment posté un tag que j’ai adoré. Je n’en fais pas souvent mais quand ça me plaît, je fonce. Il s’agit du tag Dans mes rêves , qui fait ressortir nos envies et nos souhaits les plus profonds. Pour me découvrir un peu plus, c’est maintenant.

Métier idéal

Archéologue. Quand j’étais petite – et même encore maintenant, je l’avoue -, je rêvais de faire ce métier. Découvrir des ossements datant de milliers d’années, trouver des restes d’objets, des traces de vie, des vestiges, et plus encore… C’est un rêve de gosse qui ne m’est jamais passé. Alors oui, j’ai peut-être trop regardé Sydney Fox l’aventurière, le dimanche soir sur M6, mais ça m’aurait plu de faire ça. Malheureusement, il faut faire des études assez conséquentes, ce qui m’a rapidement découragée. Ou peut-être médecin légiste – grâce au personnage de Kay Scarpetta inventé par Patricia Cornwell. Oui, je suis très influençable. Mais journaliste, c’est bien aussi.

Prochain voyage

Notre lune de miel. J’ai vraiment hâte d’y être ! La destination qui nous fait de l’œil, à l’Homme et à moi, est Belize, petite monarchie située juste à côté du Guatemala (Amérique du Sud). Des plages paradisiaques et des temples mayas à l’intérieur des terres. Le seul hic reste la plongée… L’Homme veut en faire et moi, j’en ai affreusement peur. Sinon, pourquoi pas l’île de Santorin, en Grèce ?! Je rêve de cette île depuis que je suis adolescente. Si vous avez d’autres idées pour un voyage de noces, c’est avec plaisir, évidemment.

(c) D.R
(c) D.R

Dans un film

Tim Burton. J’adore ses films, son univers et ses délires. Je trouve que ce mec est un pur génie. Et surtout parce qu’il y a de grandes chances pour qu’il y ait Johnny Depp ! Bon, après, je serai sûrement grimée en sorcière, monstre ou autre personnage fantastique mais pour voir Johnny et collaborer avec un grand homme comme Tim Burton, je serai prête à tout.

Pouvoir magique

Devenir invisible. Pour éviter tous les moments gênants, pour prendre l’avion gratos histoire d’aller n’importe où, ou encore pour mater discrètement les beaux gosses torse nus – quelle femme superficielle je suis ! Voler me ferait peur, entendre les pensées des autres me ferait mal, connaître l’avenir ne serait pas très amusant… Ou peut-être avoir le pouvoir de remonter le temps ? Comme ça, quand je me trompe ou que j’agis un peu bêtement, je peux revenir en arrière. Ouais, c’est bien ça. C’est possible d’avoir les deux ?

(c) D.R
(c) D.R

Plat idéal

Ah, c’est dur ! J’aime trop la nourriture pour choisir quelque chose en particulier… Le Nutella ? Les raviolis de la grand-mère de mon ami d’enfance ? Le bœuf bourguignon de Beau-Papa ? La lotte froide que cuisine ma Maman ? Les lasagnes ? Tout ce qui est à base de chocolat ? Impossible de choisir. Une chose est sûre, mon plat idéal à volonté ne me ferait pas grossir, peu importe la quantité que je mange.

Maquillage permanent

Le trait de crayon noir. Simple et efficace.

(c) D.R
(c) D.R

Claquement de doigts

Le ménage. La vaisselle. Le repassage. Au choix…

Animal

Un chat, sans aucune hésitation. Mais uniquement chez mes parents : on se lève, on mange, on se fait câliner, on se couche près du feu, on se fait câliner, on dort, on mange, on sort cinq minutes histoire de prendre l’air, on rentre, on mange, on se fait câliner et on dort. Dure journée ! Le seul problème serait la nourriture : le goût de la pâtée ne doit pas être fameux si on se fie à l’odeur.

Autre langue

L’anglais. L’américain plus précisément – parce que l’anglais, je n’y comprends rien. Être bilingue, pour me la péter et pour pouvoir converser n’importe où dans le monde. Parce que c’est bien beau de baragouiner quelques mots et de ressortir les phrases des séries américaines, mais des fois, ça ne suffit pas.

Dans 10 ans

Avec l’Homme et nos enfants, entourée de nos amis d’aujourd’hui. Enfin journaliste. Comblée et heureuse dans tous les domaines de ma vie.

Et vous, qu’auriez-vous répondu ?

Publié dans Séries

La découverte de Newport Beach

(c) VISUAL Press Agency
(c) VISUAL Press Agency

Vous le savez depuis bien longtemps maintenant, regarder des séries fait parti de mon quotidien. Si j’aime me tenir au courant des derniers shows qui passent à la télévision, je trouve sympathique de me replonger dans une série arrêtée depuis quelques années. Alors, après Sex and The City, j’ai décidé qu’il était grand temps de découvrir Newport Beach. Une série pour ados qu’il faut absolument voir, selon les dires de certains.

Newport Beach, de son nom d’origine The O.C. (Orange County), a été créée par Josh Schwartz (Gossip Girl, Chuck), et McG (Supernatural) en 2003. La série raconte l’histoire de Ryan, jeune des quartiers pauvres, qui après avoir fait de la prison, est pris en charge par son avocat. Celui-ci est décidé à aider le jeune homme et l’invite à vivre avec lui et sa famille dans les beaux quartiers d’Orange County. Grâce à eux, Ryan va pouvoir avoir une vie meilleure, parfois semée d’embûches.

(c) D.R
(c) D.R

Les personnages principaux sont au nombre de quatre : Ben McKenzie est Ryan Atwood, le jeune casse-cou de Chino, Mischa Barton est Marissa Cooper, la jolie blonde aux parents richissimes, Adam Brody interprète Seth Cohen, l’amateur de bandes-dessinées esseulé et Rachel Bilson est Summer Roberts, la brune amatrice de potins. Les parents sont tout aussi importants puisqu’ils jouent un rôle primordial dans la série : Peter Gallagher et Kelly Rowan jouent Sandy et Kirsten Cohen, le couple modèle de Newport Beach tandis que Melinda Clarke interprète Julie Cooper, une mère attirée par les hommes riches.

Honnêtement, j’ai détesté le personnage de Marissa. Elle représente la demoiselle en détresse par excellence – qui se fout elle-même dans les embrouilles, évidemment. A chaque épisode, il lui arrive quelque chose… Et quand tout va bien dans sa vie, elle cherche toujours un moyen de l’empirer. J’ai trouvé ça très lassant à la fin. Ben McKenzie, lui, au début, m’a fait penser à un Kristen Stewart au masculin, peu souriant et surtout très peu expressif. On se rend compte que son jeu d’acteur a beaucoup évolué pendant la série et au final, il a été un parfait Ryan Atwood. Rachel Bilson et Adam Brody sont merveilleux ensemble et individuellement, ils m’ont faite rire et pleurer – oui, je l’avoue, j’ai pleuré en regardant cette série. Sans vous spoiler quoi que ce soit, je dirais que la meilleure saison est incontestablement la quatrième… Et en la regardant, vous pouvez comprendre pourquoi après tout ce que j’ai dit.

Chose que j’adore, de nombreux guests ont fait leur apparition au cours des quatre saisons de la série. Parmi eux, un Chris Brown très jeune, Olivia Wilde (Dr House), Jason Rathbone, Cam Gigandet et Nikki Reed que vous avez déjà vu dans Twilight, Samaire Armstrong (Resurrection), Eric Balfour (Les Mystères de Haven), Shailene Woodley (The Secret Life of an American Teenager), Kayla Ewell (The Vampire Diaries), Eric Mabius (Signed Sealed Delivered), Jeff Hephner (Hellcats) et Brandon Quinn vu dans Le Loup-Garou du Campus.

Je dois l’avouer, en commençant Newport Beach, je ne m’attendais pas à quelque chose de génial. Dès les premiers épisodes de la saison 1, on devine les rebondissements, les paroles à venir des personnages ainsi que leur futur. Mais certaines intrigues m’ont vraiment passionnées et je me suis retrouvée prise au piège de la série. Bon alors oui, ce n’est pas du grand art, c’est typiquement un TV show pour adolescents boutonneux (ou pas) mais je comprends pourquoi certains disent que Newport Beach est culte.

Mention spéciale au générique de la série, California, interprété par les Phantom Planet, que j’ai adoré chanter à tue-tête.

Et vous, qu’avez-vous pensé de Newport Beach ?

PS : Merci au correcteur qui a laissé un commentaire pour me signaler mes trois pauvres fautes d’orthographe. Oui, je suis humaine.