Publié dans Séries

Les morts-vivants sont des gentils dans iZombie

(c) The CW Television Network
(c) The CW Television Network

iZombie est une de mes séries coup de coeur de 2015. Diffusée par la chaîne américaine CW, elle a été créée par Rob Thomas, le génie qui a imaginé Veronica Mars, et Diane Ruggiero, sur la base d’un comic book portant le même nom. L’histoire est celle de Liv, étudiante en médecine qui se retrouve transformée en zombie lors d’une soirée. Elle doit apprendre à vivre avec ce secret, quitte à larguer son petit ami et devenir employée dans une morgue. Là-bas, couverte par son patron, elle dévore les cerveaux des défunts. Leurs souvenirs deviennent alors les siens et grâce à eux, elle peut aider un détective à résoudre des enquêtes.

(c) The CW Television Network
(c) The CW Television Network

Côté acteurs, l’héroïne est interprétée par Rose McIver (Masters of Sex, Lovely Bones). A ses côtés, Robert Buckley (Clay dans One Tree Hill) joue Major, l’ancien fiancé, David Anders (l’Oncle John dans The Vampire Diaries) est Blaine, le méchant zombie, et Malcolm Goodwin et Rahul Kohli sont respectivement le détective Clive Babineaux et Ravi, le patron/ami de Liv.

On aime :

  • L’histoire en elle-même. C’est drôle et rafraîchissant ! Les zombies parlent, vivent comme des êtres humains et Liv est une centaine de personnages à elle toute seule vu qu’elle change de personnalité à chaque épisode (un jour, artiste nymphomane, l’autre, adolescente surexcitée).
  • Robert Buckley. Soyons honnête, j’ai commencé à regarder cette série car le pitch me plaisait bien et surtout parce que l’acteur était au casting. Sachez que dès qu’un acteur de One Tree Hill commence une nouvelle série, je fonce ! – Comme avec Sophia Bush et Chicago P.D. ; exception faite pour Chad Michael Murray dans Marvel’s Agent Carter et Chosen.
  • Les quelques scènes avec Aly Michalka (Hellcats) qui joue la meilleure amie de Liv. J’adore cette actrice !
  • Le générique fait en comic. Et sa musique. Parfaits !

Pas de « On n’aime pas » pour cette fois : j’ai beau me creuser la tête, cette série ne m’ennuie en rien. J’en voudrais plus, plus et encore plus ! Pour les retardataires, la première saison a déjà été diffusée entièrement et la deuxième est prévue pour le 6 octobre prochain.

A vos site de téléchargement streaming !

Publié dans Voyages

Lune de miel aux Seychelles

Logiquement, quand on se marie, on part ensuite en voyage de noces. Comme je vous l’avais dit dans mon article intitulé Dans mes rêves, nous avions pensé à Belize. Le fait est qu’en septembre, Belize fait face à des ouragans, des pluies torrentielles et autres malheurs causés par Dame Nature… Pas le top quand on veut du soleil. Après plusieurs recherches sur internet – « où partir en septembre » -, nous avons finalement décidé de porter notre choix sur une destination de rêve, très connue pour les lunes de miel : les Seychelles.

Les Seychelles : archipel de 116 îles dans l’Océan Indien, situé au nord de Madagascar. Langues parlées : créole seychellois, anglais et français. Connu pour : ses plages paradisiaques, comme Anse Source d’Argent où ont été tournés plusieurs publicités et films comme Seul au monde, avec Tom Hanks. Emblème : le cocofesse.

Je vous passe les 24 heures de voyage, Airbus A380, escale à Dubaï, bus de l’aéroport au port et bateaux pour naviguer de Mahe à Praslin et de Praslin à La Digue inclus. Je vous dirais seulement que j’avais déjà des coups de soleil avant même d’arriver à destination. Et que je retiendrais toute ma vie qu’il faut être à l’air frais sur un bateau sous risque d’être malade comme un chien (l’arrivée de rêve, l’angoisse).

Les hôtels étant plus beaux les uns que les autres, nous avons beaucoup hésité pour au final choisir Le domaine de l’Orangeraie, un hôtel 5 étoiles situé sur l’île de La Digue. Autant vous dire que nous n’avons pas été déçus ! Nous avons été reçus comme des rois ; et parce que nous étions en voyage de noces, nous avons été surclassés au niveau de la villa (oui, là-bas, on parle en villa), en plus de nous voir offrir un soin en spa pour moi et un diner « nuit de noces » dans le restaurant de l’hôtel.

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Au programme, Villa de Charme avec une sublime décoration, un lit King Size, une salle de bain extérieure de malade avec baignoire où on peut rentrer à deux (sachant que l’Homme n’est pas un petit gabarit et qu’on a de l’eau jusqu’au cou) et douche de folie que même s’il pleut, tu t’en fous tellement ça fait du bien et que le cadre est idéal.

L’hôtel est tout en hauteur, rien que des petites (je ne peux pas dire ça, certaines ont une piscine privée) villas qui se fondent dans la nature. Il comprend également un magasin, un spa, un restaurant et un second restaurant « buffet à volonté » où le thème change tous les soirs (petit plus du restaurant : on a les pieds dans le sable en mangeant). Tout n’est que luxe mais ce n’est pas ostentatoire pour autant : disons que c’est du beau luxe, très naturel, qui ne fait pas tâche dans le paysage. Mais le plus incroyable reste la piscine et la vue qu’on a de celle-ci (surtout au coucher du soleil avec vue sur Praslin). Piscine avec son bar où on peut boire des cocktails délicieux tout en étant dans l’eau. Un décor de rêve.

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Et l’hôtel a même sa plage privée ! Avec des matelas-lits énormes pour pouvoir se prélasser devant un paysage de rêve.

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

L’île de La Digue est relativement petite, on peut en faire le tour en une journée. Certains choisissent le vélo mais nous avons préféré la visiter à pied en longeant la mer. Les paysages sont à tomber et chaque plage est plus belle que la précédente. Honnêtement, on se croirait dans une carte postale. Nous avons croisé des araignées noires et oranges aussi grosses qu’une main d’homme (beurk, beurk, beurk), nous avons failli nous faire exploser le crâne par des noix de coco qui tombaient des cocotiers en faisant un bruit lourd et flippant, et nous avons vu des bananiers et une énorme tortue de terre qui se baladait sur la route. Elle a même fait un sourire pendant qu’on la prenait en photo (si, si, j’vous jure !).

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M. & BeFunky Collage
(c) Anaïs M. & BeFunky Collage

Alors, évidemment, on a pris quelques jours pour, le matin, se balader et visiter, et l’après-midi, traîner au bord de la piscine. Puis on s’est dit qu’il fallait aller plus loin et faire du snorkeling pour voir les beaux poissons de l’Océan Indien. Au programme, les îles Coco et Félicité, où on a vu une tortue de mer adorable, puis les îles Saint Pierre et Curieuse, et enfin l’anse Georgette.

Encore une fois, je ne vous dirais pas que le snorkeling et moi ça fait deux, que j’ai une trouille affreuse de nager dans la mer sans avoir pied + de regarder dans l’eau, et que j’ai accepté de faire ça uniquement pour faire plaisir à l’Homme qui en rêvait. Et que le corail, ça fait mal et ça coupe beaucoup. Je reconnais tout de même que les poissons étaient fabuleux, avec des couleurs incroyables. Mais je retiendrai, en plus des énormes coups de soleil qu’on s’est chopés, les magnifiques plages de sable blanc, la douche chaude de 5 minutes (merci la pluie !) prise pendant qu’on visitait l’île Curieuse, ses énormes tortues de terre et sa « Doctor’s House », et surtout les panoramas à couper le souffle.

(c) Anaïs M. & BeFunky Collage
(c) Anaïs M. & BeFunky Collage

Ce voyage a été le plus beau de toute ma vie. Parce qu’il était spécial en tellement de points : c’était notre voyage de noces, notre hôtel était un rêve éveillé, les paysages étaient sensationnels, le temps idyllique (oui, on a eu de la pluie pendant 5 minutes chaque jour mais honnêtement, ça faisait plus de bien qu’autre chose) et tout n’était que beauté.


Alors oui, évidemment, il faut un certain budget pour un voyage comme celui-ci, encore plus en prenant un hôtel haut de gamme, mais le jeu en vaut largement la chandelle. Nous sommes partis 10 jours et je pense que c’était suffisant. Les gens sont gentils, ils font tout pour vous arranger si jamais vous avez un problème. A faire si vous en avez l’occasion. Moi, j’y retourne dès que je peux !