Publié dans Séries

Les morts-vivants sont des gentils dans iZombie

(c) The CW Television Network
(c) The CW Television Network

iZombie est une de mes séries coup de coeur de 2015. Diffusée par la chaîne américaine CW, elle a été créée par Rob Thomas, le génie qui a imaginé Veronica Mars, et Diane Ruggiero, sur la base d’un comic book portant le même nom. L’histoire est celle de Liv, étudiante en médecine qui se retrouve transformée en zombie lors d’une soirée. Elle doit apprendre à vivre avec ce secret, quitte à larguer son petit ami et devenir employée dans une morgue. Là-bas, couverte par son patron, elle dévore les cerveaux des défunts. Leurs souvenirs deviennent alors les siens et grâce à eux, elle peut aider un détective à résoudre des enquêtes.

(c) The CW Television Network
(c) The CW Television Network

Côté acteurs, l’héroïne est interprétée par Rose McIver (Masters of Sex, Lovely Bones). A ses côtés, Robert Buckley (Clay dans One Tree Hill) joue Major, l’ancien fiancé, David Anders (l’Oncle John dans The Vampire Diaries) est Blaine, le méchant zombie, et Malcolm Goodwin et Rahul Kohli sont respectivement le détective Clive Babineaux et Ravi, le patron/ami de Liv.

On aime :

  • L’histoire en elle-même. C’est drôle et rafraîchissant ! Les zombies parlent, vivent comme des êtres humains et Liv est une centaine de personnages à elle toute seule vu qu’elle change de personnalité à chaque épisode (un jour, artiste nymphomane, l’autre, adolescente surexcitée).
  • Robert Buckley. Soyons honnête, j’ai commencé à regarder cette série car le pitch me plaisait bien et surtout parce que l’acteur était au casting. Sachez que dès qu’un acteur de One Tree Hill commence une nouvelle série, je fonce ! – Comme avec Sophia Bush et Chicago P.D. ; exception faite pour Chad Michael Murray dans Marvel’s Agent Carter et Chosen.
  • Les quelques scènes avec Aly Michalka (Hellcats) qui joue la meilleure amie de Liv. J’adore cette actrice !
  • Le générique fait en comic. Et sa musique. Parfaits !

Pas de « On n’aime pas » pour cette fois : j’ai beau me creuser la tête, cette série ne m’ennuie en rien. J’en voudrais plus, plus et encore plus ! Pour les retardataires, la première saison a déjà été diffusée entièrement et la deuxième est prévue pour le 6 octobre prochain.

A vos site de téléchargement streaming !

Publié dans Voyages

Lune de miel aux Seychelles

Logiquement, quand on se marie, on part ensuite en voyage de noces. Comme je vous l’avais dit dans mon article intitulé Dans mes rêves, nous avions pensé à Belize. Le fait est qu’en septembre, Belize fait face à des ouragans, des pluies torrentielles et autres malheurs causés par Dame Nature… Pas le top quand on veut du soleil. Après plusieurs recherches sur internet – « où partir en septembre » -, nous avons finalement décidé de porter notre choix sur une destination de rêve, très connue pour les lunes de miel : les Seychelles.

Les Seychelles : archipel de 116 îles dans l’Océan Indien, situé au nord de Madagascar. Langues parlées : créole seychellois, anglais et français. Connu pour : ses plages paradisiaques, comme Anse Source d’Argent où ont été tournés plusieurs publicités et films comme Seul au monde, avec Tom Hanks. Emblème : le cocofesse.

Je vous passe les 24 heures de voyage, Airbus A380, escale à Dubaï, bus de l’aéroport au port et bateaux pour naviguer de Mahe à Praslin et de Praslin à La Digue inclus. Je vous dirais seulement que j’avais déjà des coups de soleil avant même d’arriver à destination. Et que je retiendrais toute ma vie qu’il faut être à l’air frais sur un bateau sous risque d’être malade comme un chien (l’arrivée de rêve, l’angoisse).

Les hôtels étant plus beaux les uns que les autres, nous avons beaucoup hésité pour au final choisir Le domaine de l’Orangeraie, un hôtel 5 étoiles situé sur l’île de La Digue. Autant vous dire que nous n’avons pas été déçus ! Nous avons été reçus comme des rois ; et parce que nous étions en voyage de noces, nous avons été surclassés au niveau de la villa (oui, là-bas, on parle en villa), en plus de nous voir offrir un soin en spa pour moi et un diner « nuit de noces » dans le restaurant de l’hôtel.

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Au programme, Villa de Charme avec une sublime décoration, un lit King Size, une salle de bain extérieure de malade avec baignoire où on peut rentrer à deux (sachant que l’Homme n’est pas un petit gabarit et qu’on a de l’eau jusqu’au cou) et douche de folie que même s’il pleut, tu t’en fous tellement ça fait du bien et que le cadre est idéal.

L’hôtel est tout en hauteur, rien que des petites (je ne peux pas dire ça, certaines ont une piscine privée) villas qui se fondent dans la nature. Il comprend également un magasin, un spa, un restaurant et un second restaurant « buffet à volonté » où le thème change tous les soirs (petit plus du restaurant : on a les pieds dans le sable en mangeant). Tout n’est que luxe mais ce n’est pas ostentatoire pour autant : disons que c’est du beau luxe, très naturel, qui ne fait pas tâche dans le paysage. Mais le plus incroyable reste la piscine et la vue qu’on a de celle-ci (surtout au coucher du soleil avec vue sur Praslin). Piscine avec son bar où on peut boire des cocktails délicieux tout en étant dans l’eau. Un décor de rêve.

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Et l’hôtel a même sa plage privée ! Avec des matelas-lits énormes pour pouvoir se prélasser devant un paysage de rêve.

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

L’île de La Digue est relativement petite, on peut en faire le tour en une journée. Certains choisissent le vélo mais nous avons préféré la visiter à pied en longeant la mer. Les paysages sont à tomber et chaque plage est plus belle que la précédente. Honnêtement, on se croirait dans une carte postale. Nous avons croisé des araignées noires et oranges aussi grosses qu’une main d’homme (beurk, beurk, beurk), nous avons failli nous faire exploser le crâne par des noix de coco qui tombaient des cocotiers en faisant un bruit lourd et flippant, et nous avons vu des bananiers et une énorme tortue de terre qui se baladait sur la route. Elle a même fait un sourire pendant qu’on la prenait en photo (si, si, j’vous jure !).

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M. & BeFunky Collage
(c) Anaïs M. & BeFunky Collage

Alors, évidemment, on a pris quelques jours pour, le matin, se balader et visiter, et l’après-midi, traîner au bord de la piscine. Puis on s’est dit qu’il fallait aller plus loin et faire du snorkeling pour voir les beaux poissons de l’Océan Indien. Au programme, les îles Coco et Félicité, où on a vu une tortue de mer adorable, puis les îles Saint Pierre et Curieuse, et enfin l’anse Georgette.

Encore une fois, je ne vous dirais pas que le snorkeling et moi ça fait deux, que j’ai une trouille affreuse de nager dans la mer sans avoir pied + de regarder dans l’eau, et que j’ai accepté de faire ça uniquement pour faire plaisir à l’Homme qui en rêvait. Et que le corail, ça fait mal et ça coupe beaucoup. Je reconnais tout de même que les poissons étaient fabuleux, avec des couleurs incroyables. Mais je retiendrai, en plus des énormes coups de soleil qu’on s’est chopés, les magnifiques plages de sable blanc, la douche chaude de 5 minutes (merci la pluie !) prise pendant qu’on visitait l’île Curieuse, ses énormes tortues de terre et sa « Doctor’s House », et surtout les panoramas à couper le souffle.

(c) Anaïs M. & BeFunky Collage
(c) Anaïs M. & BeFunky Collage

Ce voyage a été le plus beau de toute ma vie. Parce qu’il était spécial en tellement de points : c’était notre voyage de noces, notre hôtel était un rêve éveillé, les paysages étaient sensationnels, le temps idyllique (oui, on a eu de la pluie pendant 5 minutes chaque jour mais honnêtement, ça faisait plus de bien qu’autre chose) et tout n’était que beauté.


Alors oui, évidemment, il faut un certain budget pour un voyage comme celui-ci, encore plus en prenant un hôtel haut de gamme, mais le jeu en vaut largement la chandelle. Nous sommes partis 10 jours et je pense que c’était suffisant. Les gens sont gentils, ils font tout pour vous arranger si jamais vous avez un problème. A faire si vous en avez l’occasion. Moi, j’y retourne dès que je peux !

Publié dans Trucs de filles

Novembre 2014 – My Little Cosy Box

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Novembre, son froid et sa grisaille… Je ne sais pas vous, mais quand je pense à ce mois, je n’ai qu’une envie : rester chez moi, bien au chaud sous un plaid tout doux avec une tasse de thé fumante et un vieux film. C’est comme si l’équipe de My Little Box avait lu en moi car, bien qu’assez tard pour ma part, nous avons reçu pour le onzième mois de l’année, My Little Cosy Box.

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

La boîte est encore une fois magnifique – notons qu’ils ne cessent de s’améliorer de ce côté-là – avec une jolie illustration de Kanako représentant une demoiselle vêtue d’un gros pull, assise sur un fauteuil qui a l’air très confortable et buvant une boisson chaude. Des petites feuilles rappelant l’automne sont dessinées sur l’ensemble de la Box, descendant même sur les côtés.

A l’intérieur, une citation de Françoise Sagan accompagnée d’un dessin de Kanako et un petit autocollant qui dit Let’s stay home (Restons à la maison). Autant vous dire que je les adore, l’un comme l’autre, car ils me représentent parfaitement. Le magazine My Little World me semble un peu vide ce mois-ci, mais soyons honnête, je le feuillette plus que je ne le lis. Les rédactrices nous proposent quand même un shooting qui donne des envies de gros pulls et nous apprennent à bien se démaquiller le soir.

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Le contenu de la box

 Trois goodies se sont glissés dans ma Box, ce mois-ci. Tout d’abord, une jolie tasse illustrée par Kanako, parce qu’il paraît que All you need is coffee (Tout ce dont tu as besoin est du café). Alors je n’aime pas le café, mais j’adore littéralement cette tasse. Surtout quand elle me demande How is your day gonna be ? (Comment va se passer ta journée ?) – faut tourner la tasse, l’inscription est derrière le dessin de Kanako. Elle sera parfaite pour mes copines qui viendront boire un café.

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Parce que l’équipe de My Little Box pense à tout le monde, nous trouvons également une boîte de thé de la marque Lov Organic. Moi qui suis une grande fan de thés, je vais me régaler. Il s’agit plus d’infusion puisqu’il n’y a pas de caféine, ça sera donc parfait pour le soir avant d’aller dormir. A moi les six sachets de Rooibos Amande ! Et en plus, c’est bio.

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Dernier goodie, My Little Bouillotte by Tsumori Chisato. Idéale pour les longues soirées d’hiver, cette bouillotte se chauffe au micro-onde. Une notice d’explications et de précautions à prendre est fournie avec, pour éviter de l’abîmer, ou pire, de la faire brûler. C’est une excellente idée, j’adore sa couleur et j’ai hâte de la tester.

Vous l’aurez compris, cette Box envie du lourd rien qu’en voyant les goodies. Le reste est-il aussi bien ? La réponse est oui ! Ce mois-ci, pas de pochon dans la Box – oubli ou nouveauté ? – mais des produits absolument fabuleux :

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.
  • La véritable crème de Laponie aux 3 baies arctiques de Polaar, en 75 ml. Un full-size !!! Je ne connaissais pas cette marque mais cette crème est une pure merveille. Je ne sais pas si elle vient vraiment de Laponie, mais elle est sans alcool, sans parabène, sans huile minérale, et après application, elle laisse les mains toutes douces, sans coller. Pas de film gras désagréable, pas d’attente pendant 1h que la crème pénètre bien, elle est géniale ! Petit point négatif, le produit vaut 16,90 € si on veut le racheter, mais l’équipe de My Little Box nous offre 20% de remise grâce à un code promo. Merci !
  • Le mascara soin et volume de chez My Little Beauty, en 9 ml. Depuis que j’ai fini mon mascara chouchou de chez Bourjois, impossible de mettre la main sur un produit qui soit aussi efficace. Trop de paquets, pas assez noir, zéro tenue, bref, je commençais à désespérer. Mais ce mascara reçu ce mois-ci est absolument magique : il tient toute la journée, sa brosse fine donne un maxi volume à mes cils et il ne fait aucun paquet. Je l’adore ! En plus, il « densifie et régénère » les cils grâce à de la cire d’abeille et de jojoba, et de l’huile vierge de sésame.
  • Le stick lèvres haute nutrition 8h de Bio Beauté by Nuxe. Qui dit automne/hiver, dit lèvres gercées. Plus maintenant grâce à ce baume à lèvres de chez Nuxe. Il donne instantanément les lèvres douces, les hydrate correctement et ne laisse pas un effet gras – ce truc qui fait que nos cheveux restent collés à nos lèvres quand il y a un coup de vent. Et c’est bio !

Conclusion : Je n’ai rien à dire tellement cette Box est géniale ! Tous les produits collent parfaitement au thème et sont d’excellente qualité. C’est un sans faute qu’on attendait depuis longtemps ! Vivement celle du mois de décembre !

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.
Publié dans Séries

La découverte de Veronica Mars

(c) Warner Bros.
(c) Warner Bros.

Et une ancienne série que j’ai adoré dévorer, une ! Après Sex and The City et Newport Beach, j’ai décidé de m’attaquer à Veronica Mars. Si j’ai choisi cette série, c’est au départ parce que le film venait de sortir au cinéma et les gens étaient devenus complétement dingues à cause de ça. J’avoue avoir zappé sur quelques épisodes au temps de la diffusion du programme mais je ne m’étais jamais arrêtée dessus. Et j’avais tort.

Commençons par le commencement. Veronica Mars est une série qui date de 2004, elle a été créée par Rob Thomas à qui nous devons, entre autres, 90210 Beverly Hills, Nouvelle Génération. L’histoire est celle de Veronica, adolescente de 16 ans aux hobbies bien différents de ceux des jeunes de son âge. Quand les autres vont au bowling ou font des soirées pyjamas, Veronica traque les méchants et résout des enquêtes en travaillant pour son père, détective privé. Son but ultime ? Trouver le meurtrier de sa meilleure amie.

Kristen Bell est l’héroïne de la série en interprétant Veronica Mars. A ses côtés, Jason Dohring joue Logan Echolls, le marrant plein aux as, Percy Daggs III est Wallace Fennel, le meilleur ami, Francis Capra  est Eli « Weevil » Navarro, le gentil bad boy et Enrico Colantoni est Keith Mars, l’adorable papa.

Pour la première fois depuis que je regarde des séries, j’ai vraiment apprécié chaque personnage. De Veronica Mars, fabuleuse enquêtrice à l’humour tordant – mention spécial pour le doigt d’honneur rouge à lèvres -, au plus méchant des méchants, chacun a une personnalité qui fait qu’on ne peut pas lui en vouloir très longtemps. De plus, je trouve cette série légèrement décalée avec celles diffusées en 2004 et programmées pour les adolescents… Parce que si elle cible justement les 18-25 ans, elle peut également être visionnée par des personnes de tout âge, tant l’histoire n’est pas focalisée sur les relations amoureuses et autres problèmes ridicules de jeunes. Évidemment qu’on y parle de romances, mais la principale motivation de la série reste de résoudre des enquêtes, plus ou moins importantes. Et c’est vraiment ce qui m’a tenu en haleine durant les trois trop petites saisons.

(c) Warner Bros. Pictures
(c) Warner Bros. Pictures

 A croire que le monde des séries est vraiment très petit puisque plusieurs guests ont fait leur apparition dans les trois saisons de Veronica Mars. Acteurs de cinéma ou stars du petit écran, les téléspectateurs retrouvent avec plaisir Amanda Seyfried, Max Greenfield (New Girl), Paris Hilton, Jessica Chastain, Aaron Paul (Breaking Bad), Leighton Meester (Gossip Girl), Alyson Hannigan (How I Met Your Mother), Kayla Ewell (The Vampire Diaries), Jason Beghe (Chicago PD), Julie Gonzalo (Comme Cendrillon) ou encore Rachelle Lefevre (Under The Dome).

Après avoir enfin vu la série, j’ai pu regarder le film, sorti en mars 2014. Et c’était un réel plaisir de retrouver notre héroïne, de revoir chaque personnage qui a contribué au succès de Veronica Mars. L’histoire m’a plu, évidemment, même si j’aurai voulu qu’elle dure trois heures de plus. Autre chose, j’ai été choquée par la perte de poids de Jason Dohring : son visage a changé, ce qui lui enlève une partie de son charme, car avouons-le, malgré qu’il soit un sacré emm*rdeur, Logan Echolls était absolument adorable. En même temps, tous ont tellement changé, à commencer par l’actrice principale.

Vous l’aurez compris, Veronica Mars est un gros coup de cœur. Tellement gros que j’ai demandé le coffret de la série en DVD pour Noël. Ainsi, je pourrai regarder les épisodes encore et encore, et les découvrir en version originale, n’ayant pu les apprécier qu’en français.

Et vous, avez-vous aimé Veronica Mars ?

Publié dans Trucs de filles

Au secours, je me marie – Partie 4 : C’est le Jour J !

(c) D.R.
(c) D.R.

Le grand jour est ENFIN arrivé, ça y est ! Aujourd’hui, vous vous mariez avec l’homme ou la femme de votre vie. Vous avez préparé cette journée depuis plus d’un an ou seulement depuis quelques mois, vous avez mis tout votre coeur dans l’organisation du plus beau jour de votre vie. Parce que chaque journée est unique, je ne peux vous donner qu’un seul conseil : PROFITEZ !

Et parce que je suis gentille – oui, je sais -, je vais partager avec vous mon Wedding Day :

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

8h15 : Rendez-vous chez l’esthéticienne – la manucure. Soyons honnêtes, je m’y suis prise très tard pour trouver une esthéticienne pour mes ongles et mon maquillage – une semaine avant, je sais, ce n’est pas bien. Donc je n’ai pas forcément eu le choix de l’heure. Disons que le réveil à 7h15 pique légèrement, sachant l’énormité de la journée qui nous attend. Petit texto à l’Homme qui a dormi chez son meilleur ami – tradition oblige.

Avant d’arriver au rendez-vous, j’avais une grosse boule dans le ventre, stressée par le déroulement de la journée, le bien-être des invités, le temps. Mais une fois arrivée à l’institut de beauté – que je recommande, Plaisir de Soi à Orgerus (78) -, et la manucure commencée, je me suis immédiatement détendue, pensant que c’était ma journée et que je me devais de profiter. J’ai demandé une French Manucure, la plus traditionnelle possible, sans paillettes ni autre strass, et le résultat était superbe. La manucure a duré 45 minutes.

9h : Ouverture de la salle pour le traiteur. Le maître-mot de la journée était DÉLÉGUER ! Nous avons eu la chance d’être entourés de personnes qui se sont souciées de notre bien-être, et qui n’ont pas hésité à faire des kilomètres pour aller ouvrir et refermer la salle, etc. Le but étant que nous n’ayons pas à nous préoccuper des détails.

10h15 : Arrivée de la coiffeuse à domicile. Les essais ayant déjà été faits trois semaines avant, je connaissais le résultat. Pendant que la coiffeuse s’est affairée, prenant garde à mes recommandations bizarroïdes – « je ne veux pas qu’on voit le haut de mes oreilles » -, j’ai pu me détendre une seconde fois, envoyant des millions de textos – à l’Homme qui stresse, à la copine qui vient du Sud en train alors qu’il y a grève, à la meilleure amie/témoin qui se prépare aussi, etc.

J’ai fait boucler mes cheveux. Je voulais un effet lâché car soyons honnêtes, même si mes cheveux me font péter des câbles, je les aime d’amour et ils font partis de moi. Des perles ont été ajoutées en plus des épingles, au niveau de l’emplacement de mon voile. Voile magnifique qui a été cousu sur un peigne, pour que je puisse l’enlever quand bon me semble. La coiffure a duré 2 heures.

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

14h : Rendez-vous chez l’esthéticienne – le maquillage. Le temps de manger un gros bout avec les invités qui sont déjà arrivés et retour à Plaisir de Soi pour me faire maquiller. J’ai demandé quelque chose de discret, n’étant pas une grande adepte du style « pot de peinture ». Après une pose de fond de teint et de poudre, l’esthéticienne a choisi pour mes yeux du rose très pâle et un peu de mascara, préférant tout miser sur la bouche. Un joli vieux rose très discret. N’ayant pas fait d’essai avant, je dois avouer que j’étais un peu nerveuse quant au résultat. Mais j’ai vraiment été épatée. Le tout était très naturel. Le maquillage a duré 30 minutes. (Petite photo de ma personne pour vous donner une idée – approximative, certes – de la coiffure, des boucles d’oreilles, du maquillage, du collier et du haut de la robe.)

15h : Ouverture de la salle pour le DJ et Habillage de la mariée. Comme le matin, une personne de notre entourage est partie ouvrir la salle au DJ pendant que ma maman, ma meilleure amie et ma marraine de coeur m’ont aidé à m’habiller. Grand moment ! Alors oui, dans le magasin, ça a l’air super simple. La nana préposée aux robes t’enfile ça en deux temps trois mouvements, une retouche ici pour accrocher la traîne sous la robe et le tour est joué. Que nenni ! Arrivée chez toi, la robe ressemble à une grande tente dans laquelle tu dois te glisser sans abîmer ta coiffure et ton maquillage, en prenant soin de la mettre à l’endroit… Je ne vous parle même pas des bas et des porte-jarretelles, et encore moins de la traîne à accrocher puisque nous n’avons pas réussi à reproduire les gestes de la vendeuse du magasin, même avec une vidéo tuto prise pendant l’essayage. Le tout mis comme il faut, les dames s’extasient, la maman pleure, le papa s’émeut mais pas le temps de s’attarder, il est grand temps de partir.

15h30 : Montée dans la voiture. Alors, messieurs les policiers, si vous croisez une mariée non-attachée dans une voiture, ne la verbalisez pas. Sachez qu’elle ne peut PAS s’attacher, au risque de froisser sa robe, son voile, et de mourir asphyxiée par ses jupons. Monter dans une voiture est un exercice particulièrement périlleux, qui prend un certain temps. Attention au tissu qui reste coincé dans la portière – je préfère prévenir, ça ne m’est pas arrivé, ouf !

16h : Cérémonie.

(c) Jessy M.
(c) Jessy M.

Nous avons choisi de nous marier uniquement à la Mairie. J’ai veillé attentivement à ce que tout le monde soit rentré dans la salle avant que j’arrive – j’aime les effets de surprise. Mon cher et tendre m’attendait devant la porte, de dos pour ne pas me voir. Et c’est parti. L’Homme a avancé au bras de sa maman, s’est installé et m’a attendu. J’ai alors marché avec mon papa jusqu’à arriver devant mon futur mari, très ému. Qu’on se le dise, la chose que je préfère faire dans un mariage, c’est de regarder le marié quand sa future femme se présente devant lui. Et la réaction de l’Homme a été parfaite.

La cérémonie n’a duré que très peu de temps, ce qui ne m’a pas dérangé, au contraire. Nous avons ri – la bague rentre encore, ouf ! -, nous avons été ému grâce au joli poème de ma belle-soeur et quand nos nièces se sont avancées avec les alliances. C’était un très joli moment, Nous dans notre bulle, malgré la centaine de personnes derrière et devant nous.

Pour la sortie, riz et confettis. Attention au riz qui tâche le costume de Monsieur et qui se glisse rapidement dans le décolleté de Madame. Des bisous à tout le monde, des félicitations par millier, des photos toutes les deux secondes… Tous les gens que vous aimez sont réunis pour vous et un océan de bonheur vous frappe doucement. Avec beaucoup de retard, il est temps de partir à la salle. Les mariés s’installent dans la voiture, avec plus ou moins de mal grâce à la robe, les motos vrombissent, formant une haie d’honneur pour l’Homme, grand fana de moto.

18h : Arrivée à la salle – Vin d’honneur. Le cortège a klaxonné pendant tout le trajet entre la salle et la mairie. Mes parents, n’ayant pas suivi le cortège pour arriver plus tôt à la salle et sortir les boissons, nous attendent. Ma question fétiche est posée, en voyant ma mère quelque peu paniquée : « Tout va bien ? ». Disons que ça pourrait aller mieux, toute l’électricité est coupée, le DJ ne peut donc pas brancher son matériel, et le vent fait des siennes, nous obligeant à installer une toile sur un côté du barnum. Personne n’y verra que du feu, malgré un léger retard du vin d’honneur et une très grande soif. Malheureusement, les petits problèmes arrivent mais tout s’arrange facilement.

Je vais être honnête avec vous, je n’ai pas vu passer le vin d’honneur. J’ai bu trois gorgées de ma coupe de champagne, mangé quatre petits fours apportés par le beau-frère qui a eu pitié de moi, et bu entièrement et très vite un verre de planteur. Oui, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, mais en boire peu sans rien avoir mangé, aussi. Ne parlons pas des gens que nous avions invité qu’au vin d’honneur et que je n’ai même pas eu le temps de voir – la honte. En fait, ce qui nous a pris du temps, ce sont les photos. Pas les photos de nous deux, nouveaux mariés – on a dû en faire trois en tout, je vais m’en mordre les doigts d’ailleurs, je le sens -, non, les photos de groupe. 100 invités, ça fait beaucoup de photos… Réunir les deux familles, puis les parents, puis la famille de l’un et de l’autre, les amis, les amis de la famille, les témoins, etc. Deux heures à sortir son plus beau sourire commercial, avec en prime, le soleil dans la tronche et l’envie d’éternuer toutes les deux minutes. Je ne me plaindrai pas, parce qu’il a fait beau alors que les prévisions parlaient de pluie et d’orages, mais quand même.

20h30 : Début du repas. Il est temps de rentrer dans la salle. Le plan de table était sous forme de devinettes, marquées chacune sur un pot de fleur. Les noms des invités placés à la table étaient marqués à la craie sur des ardoises de jardin, tenues par du terreau et des petits cailloux blancs. Des lieux étaient inscrits sur des ardoises à chaque table. Le but étant de poser une question à une table qui ne connaît pas la réponse. Les invités doivent alors aller chercher la solution en demandant aux personnes concernées. Nous voulions que tout le monde puisse parler ensemble et cette façon de faire était une approche sympathique selon nous. Exemple : « Le marié y a vécu la première année de sa vie ? » Il fallait donc aller demander au père ou à la mère du marié. La réponse sur la table était Gipy.

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Le repas a duré longtemps, puisque nous avions une entrée, deux plats, un trou normand, de la salade, du fromage et des desserts. Je n’ai quasiment rien mangé, mais il semblerait que ça soit normal, l’Homme a quant à lui tout dévoré, c’est que ça devait être très bon. Le tout a été ponctué par les discours des témoins – un moment très fort en émotions qu’il ne faut absolument pas manquer -, d’un jeu « Lui ou Elle », d’un diaporama à la fois drôle et émouvant retraçant nos vies, d’un flash mob – et oui, c’est la classe – et de nombreuses autres surprises. Mention spéciale à nos deux amis les plus proches que nous avons saoulé pendant des mois pour qu’ils viennent en costume bleu à froufrous et violet à paillettes : ILS L’ONT FAIT !

01h30 : Tous sur le dance-floor ! Après avoir vu tomber l’un des gâteaux qui accompagnaient la pièce montée – c’est arrivé oui, mais honnêtement, un haussement d’épaules, un fou-rire et ça repart dans la bonne humeur -, il était grand temps d’ouvrir le bal. Je commençais à fatiguer et les invités aussi. Pour notre première chanson en tant que Monsieur et Madame S., nous avons choisi, sans grand originalité, la très célèbre chanson de Bryan Adams, (Everything I Do), I Do It for You. Pourquoi celle-ci ? Aucune idée. Nous nous sommes retrouvés à danser ensemble sur ce morceau durant un mariage il y a un mois, et ça a été l’évidence : on était bien.

Ce que je retiens de cette journée : TOUT ! Mais surtout, beaucoup d’amour. Nous avons vraiment invité les bonnes personnes, celles qui comptent pour nous et ça s’est ressenti. C’est d’ailleurs l’impression générale, il semblerait. Tout le monde s’est bien entendu et s’accorde à dire que nous étions entourés de beaucoup d’amour et d’émotions.  Tout s’est passé encore mieux que je ne le souhaitais. Certes, l’organisation n’a pas été facile. La veille du mariage, quand il a fallu diriger tout le monde pour l’installation de la salle, non plus, mais ça vaut largement le détour pour vivre cette merveilleuse journée.

Et aussi : Le joli livre d’or que nous a offert ma belle-soeur, l’arbre à empreintes surprise, les suggestions de destinations de voyage de noces sur la carte du monde, les objets indispensables pour partir en lune de miel que nous ont offert nos invités (PQ, boussole, crème solaire, tongs, baleine gonflable) et évidemment tous les petits mots qui nous ont fait pleurer le dimanche soir.

 J’espère que votre Wedding Day se passera aussi formidablement bien que le mien.

Que cette série « Au secours, je me marie » vous a plu et a pu vous aider à y voir plus clair.

Racontez moi votre Jour J, je suis toute ouïe. Et n’hésitez pas si vous avez des questions.

Publié dans Trucs de filles

Octobre 2014 – My Little Box by Diane Von Furstenberg

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Connaissez-vous Diane Von Furstenberg ? Parce que moi, non. Honte sur moi – ou pas -, mais je ne connaissais pas cette femme avant de lire rapidement sa biographie sur internet. Pour vous la faire court, cette belgo-américaine a inventé la « wrap dress », plus communément appelée chez nous, la robe portefeuille. Et parce que cette créatrice est hyper connue dans le monde de la mode, My Little Box a décidé, pour le mois d’octobre, d’entreprendre un partenariat avec elle. Je vous présente donc My Little Box by Diane Von Furstenberg.

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Rien à redire sur la boîte de la Box, le dessin de Kanako est absolument sublime. J’imagine qu’il représente DVF – qu’est-ce que ça peut être long d’écrire Diane Von…  ! – un peu plus jeune en me basant sur ses cheveux, sa « wrap dress » et son allure très working-girl sexy. Sur les côtés, le couvercle de la Box est zébré vert et noir, et on retrouve le logo de la créatrice de mode.

A l’intérieur, Kanako nous régale d’une jolie illustration : la femme est la même que celle dessinée sur la boîte mais autour d’elle a été imaginé un décor. Son bureau, situé à New-York, facilement reconnaissable grâce à l’Empire State Building et au Chrysler Building qu’on aperçoit par la fenêtre. Les éléments qui prouvent qu’il s’agit bien de DVF sont évidemment les trois rouleaux de tissus disposés sous le bureau. La citation au-dessus du dessin me plaît beaucoup, « Be the woman you want to be » (Sois la femme que tu as envie d’être).

Le magazine My Little World est exclusivement basé sur DVF, allant de son interview aux films qui ont utilisé sa fameuse « wrap dress ». Et parce que ses créations sont toujours très colorées, le magazine nous livre des adresses dans un Paris multicolore. Très sympa.

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Le contenu de la box

Les goodies sont évidemment tous signés de la marque DVF. Le premier est une broche en forme de bouche,  à épingler pour un rendu plus chic. Personnellement, je ne suis pas très broche/accessoire, et j’irai encore moins accrocher une bouche sur un vêtement. Après, en y réfléchissant bien, je suis sûre qu’elle peut faire son effet sur une petite veste noire, mais ça s’arrête là.

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Le second goodie est un foulard bleu, rouge et violet, LES couleurs emblématiques de DVF. Dans la petite chemise zébrée noire et verte (comme les côtés de la Box, vous suivez ?) où il est présenté, les abonnées pourront découvrir différentes façons de l’utiliser : en cravate, en headband, sur le sac ou en triangle. Alors oui, je l’avoue, il est très joli mais je n’aime pas ces couleurs. Elles sont beaucoup trop voyantes pour moi qui ne porte que des couleurs neutres. Je sais cependant qu’il y a deux ou trois personnes de mon entourage qui l’adoreront.

Ce mois-ci, dans le pochon sobrement illustré du logo DVF, nous trouvons :

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.
  • Le fard à paupières Yves Rocher, teinte 111 – Gris fumé mat, en 2g. Pour un joli smokey eyes – que je ne sais toujours pas faire -. La couleur est très belle, bien qu’elle me fasse davantage penser à un kaki qu’à un gris. Gros plus : en plus d’un mini pinceau présent dans le packaging, My Little Box vous offre LE pinceau à aller chercher dans les Yves Rocher de France participants. Comme ça, plus d’excuse, les abonnées auront tous les instruments en main pour se maquiller à la perfection.
  • Le Duo Ligne & Lumière, de l’Atelier Maquillage Paris. Ce crayon à double pointe sert d’un côté, grâce à un joli brun universel, à redessiner la courbe de vos sourcils, et de l’autre côté, grâce à l’illuminateur, à donner à votre arcade sourcilière un « coup d’éclat ». Pas sûre que je m’en servirai un jour mais pourquoi pas.
  • L’Eau micellaire démaquillante de My Little Beauty, en 150 ml. A l’aloe vera, ce démaquillant est aussi bien pour le visage que pour les yeux. L’odeur est agréable et semble rafraîchissante. Je suis très contente de trouver ce produit dans ma box, d’autant plus que mon eau micellaire arrive à sa fin. J’ai hâte de l’utiliser, j’espère seulement qu’elle ne pique pas les yeux.

Conclusion : C’est une très belle Box, cela ne fait aucun doute. Les produits du pochon me plaisent énormément, moi qui était impatiente d’avoir du make-up, me voilà servie. Après, et même s’ils sont jolis, les goodies ne sont pas faits pour moi. Ce n’est pas du tout mon style. Dommage. La prochaine fois, peut-être ?

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Publié dans Trucs de filles

Septembre 2014 – My Little School Box

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

[ Mieux vaut tard que jamais ]

Septembre a sonné, c’est enfin la rentrée ! Personnellement, je ne vais plus à l’école depuis deux ans, et septembre est mon mois de vacances, mais pour tout le monde, il s’agit d’un nouveau départ, presque d’une nouvelle année. Alors pour marquer ce second « Nouvel an », notre équipe préférée nous a concocté une Box spéciale rentrée en nous proposant ce mois-ci My Little School Box.

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Mention spéciale pour la Box, qui illustre parfaitement la rentrée : les lignes horizontales et la ligne verticale rouge comme dans les cahiers, le personnage féminin looké de Kanako avec le cartable et sur les côtés de la boîte, l’étiquette chère à nos livres d’école pour désigner le propriétaire de cette Box. J’adore !

A l’intérieur, oublié le dessin de Kanako, les abonnées de septembre seront d’humeur philosophique grâce à cette phrase, « L’école de la vie n’a pas de vacances », tandis que l’autocollant nous déclare « Trop cool pour l’école ».

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

My Little World est accès ce mois-ci sur les DIY et évidemment, sur la rentrée avec un album photo de mode. On peut même y lire une nouvelle de Marie Desplechin sur Muriel, emmerdeuse aux yeux de son père, imparfaite pour sa mère et portant le même prénom que le chien, qui rencontre un livreur de fleurs. Une histoire qu’on voudrait voir continuer et ne jamais s’arrêter.

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.

Le contenu de la Box

Les goodies avant tout ! Qui dit rentrée, dit bien équipé : c’est désormais chose faite avec un cahier My Little Carnet accompagné du stylo Zéro Fautes My Little Stylo. Les deux sont tout de bleu vêtus, joliment affublés d’une illustration de Kanako – s’il fallait chipoter, je dirai que c’est un peu dommage que celle du stylo soit la même que celle qui se trouve sur la Box. A l’intérieur, le cahier comporte des lignes, des petits dessins et la citation « There is no wrong or right, just write » (Il n’y a pas de bon ou de mauvais, écris !). Personnellement, je m’en sers pour écrire chaque jour 3 choses positives de ma journée. Le stylo est très agréable à utiliser, il glisse tout seul sur le papier et ne bave pas.

Troisième goodie, un porte-carte Nat & Nin bicolore jaune et kaki. En cuir lisse d’une qualité parfaite, votre carte bleue sera bien installée dans votre sac. Ce petit trésor est disponible dans plusieurs autres couleurs sur le site de la marque au prix de 15,50€. Autant vous dire que votre Box est rentabilisée juste avec ce goodie. Après, – chipotons encore -, j’aurai bien voulu qu’il y ait une petite lanière pour l’accrocher dans le sac… Les sacs de femmes, vous connaissez, c’est le bazar et chercher un stylo revient à partir en expédition, alors un minuscule porte-carte comme ça risque de se perdre facilement. C’est cependant une très belle pièce.

Ce mois-ci, dans le pochon aux nœuds-papillon, nous trouvons :

(c) Anaïs M.
(c) Anaïs M.
  • L’Eau de Parfum Repetto Paris, en 5 ml. Joliment présenté dans une petite boîte rose et noire, le flacon est absolument adorable. L’odeur – prune, pétales de roses et patchouli – est très agréable, pas forcément très féminine, ce que j’apprécie, et surtout, discrète – mais assez présente pour savoir qu’on sent bon. Je pense que les 5ml sont parfaits pour se faire une idée du parfum sur le long terme, pas comme les échantillons où, en deux pchiits, on n’en a déjà plus. Très bonne découverte.
  • Le Mask&Peel Perfection Éclat de chez Noxidoxi, en 40 ml. A choisir en gommage ou en masque, le soin nous promet « un grain lissé, une peau nette, des pores resserrés et un teint éclatant », j’ai hâte de voir ça ! A sentir à même le tube, zéro odeur, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose : la senteur caoutchouc, très peu pour moi.
  • Le Stylo Lumière de My Little Beauty, en 2,2 ml. Enlumineur de teint, base de fard à paupières, ce stylo magique est également waterproof ! Traitez-moi de blonde si vous voulez mais je n’arrive pas à faire sortir le produit du stylo et donc, à voir « sa texture subtilement nacrée »… Je vais donc me pencher longuement sur la question, mais j’aime beaucoup l’idée.

Conclusion : Une très bonne Box. J’ai particulièrement aimé les goodies qui collaient parfaitement avec le thème de la rentrée. Après un avis mitigé pour ma Little Sunset Box du mois dernier, je trouve que l’équipe de My Little Box s’est bien rattrapée pour septembre. En espérant que ça continue dans la lancée. Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

My Little School Box (2)